Vivre un voyage dans l’univers de l’artiste-dessinateur Hugo Pratt, c’est l’objectif de cette exposition au Musée d'Aquitaine

L'objectif de cette exposition est de rendre hommage à l'un des plus grands créateurs de bande dessinée.

 

Le visiteur embarque dans les mondes imaginaires et réels d’Hugo Pratt, à la découverte des civilisations qui ont inspiré un artiste prolifique aux côtés de ses nombreux héros, dont le célèbre marin aventurier Corto Maltese.

L’exposition est conçue dans un étonnant vis-à-vis entre ses dessins, planches, aquarelles originales et des objets ethnographiques issus des collections du musée d’Aquitaine, de musées français ou étrangers et de collections privées.

L’univers d’Hugo Pratt est aussi abordé à travers la musique qui tenait une place très importante dans sa vie et que l’on retrouve dans ses albums, ainsi qu’à travers la présentation des nombreuses héroïnes féminines qui marquent profondément son oeuvre.


DANS L’EXPOSITION À DÉCOUVRIR - NOTRE SÉLECTION :


▶️ DANS LE SILLAGE D’HUGO PRATT, CRÉATEUR DU GRAND LARGE


Ugo Prat naît à Rimini le 15 juin 1927 de parents vénitiens. En 1937, la famille rejoint l’Éthiopie récemment conquise par l’Italie, où son père a obtenu un poste. Fin 1942, lorsque prend fin la domination italienne, le jeune Prat est rapatrié avec sa mère à Venise. Doué pour le dessin, Ugo souhaite en faire son métier et signe ses premières oeuvres Hugo (comme l’écrivain) et Pratt en doublant
la consonne finale de son nom. Il est alors recruté par un éditeur argentin de bandes dessinées en 1949.

Il s’installe à Buenos Aires et y demeure une dizaine d’années. Le retour en Europe est celui d’un auteur à la notoriété croissante qui séjourne à Londres, en Italie et en France. En 1984, il s’installe à Grandvaux près de Lausanne, en Suisse, où il passe les dix dernières
années de sa vie.

Hugo Pratt demeure un créateur au graphisme et à l’art du récit reconnaissables entre tous. Il a peuplé notre imaginaire d’innombrables visages et enrichi notre géographie de lieux et d’horizons improbables.

Tout en donnant à voir de très nombreuses oeuvres originales, l’exposition présente une évocation de sa méthode de recherche (cartes, manuscrits) et de travail (storyboard, coloration des planches, épreuves d’impression). Tous ces objets proviennent de son atelier.

▶️ HORIZONS

C’est le coeur de l’exposition où le visiteur est en navigation libre, entre escales maritimes et parcours terrestres, à la rencontre des peuples et des cultures dont témoignent des dizaines d’oeuvres et d’objets.

Dans le droit fil de la littérature d’aventures associant le grand large aux grands espaces, les océans aux déserts, la forêt amazonienne aux plaines mongoles, Hugo Pratt a multiplié les escales pour son héros Corto Maltese. Il a aussi fait naître bien d’autres personnages sous d’autres latitudes comme Ann en Afrique, Jesuit Joe dans le grand Nord canadien ou les protagonistes de Wheeling à l’est des États-Unis. Ces horizons sont aussi ceux parcourus par les voyageurs, géographes et ethnologues d’Occident. Il en reste un dialogue mêlant cet héritage aux cultures et civilisations qui ont inspiré


▶️ CORTO MALTESE, GENTILHOMME DE FORTUNE


En 1967, Hugo Pratt débute la publication de La Ballade de la mer salée dans la revue italienne Sgt. Kirk. Il y crée le personnage de Corto Maltese, marin aventurier surgi des eaux, entravé sur un radeau comme un crucifié de la mer et recueilli par bien plus pirate que lui, un certain Raspoutine. À cette date, il n’est qu’un personnage parmi d’autres du premier grand roman de littérature dessinée. Trois ans plus tard, Hugo Pratt le choisit comme héros principal d’épisodes courts et adaptés à l’hebdomadaire Pif Gadget qui le font peu à peu connaître en France.

Vient ensuite le succès public et critique d’un cycle rassemblant un total de 29 aventures censées se dérouler entre 1904 et 1925.

La densité humaine du personnage tient dans la complexité de son caractère à la fois amical et violent, rêveur et pragmatique, silencieux et ironique, froid et sentimental, ouvert et solitaire…

▶️ LES « AVENTUREUSES »

Au fil d’une oeuvre animée de centaines de corps et de visages, Hugo Pratt s’est particulièrement attaché à des figures féminines essentielles à ses récits.

Elles sont les images de l’aventure en une infinité de rôles souvent plus riches et plus complexes que ceux des héros masculins.

Le public peut découvrir ces aquarelles extraites de l’univers du dessinateur.

 


En savoir plus : http://www.musee-aquitaine-bordeaux.fr/


Écoutez Paul Matharan, commissaire de l'exposition.

Interview réalisée par Frédéric Dussarrat