36e Campagne des "Restos du coeur" : "Le monde d’après, on l’aurait imaginé avec moins de pauvres qu’avant"

La 36ème campagne des "Restos du Cœur" est lancée le 24 novembre 2020 dans un contexte sanitaire inédit.



La crise a accentué les inégalités et a agi comme un catalyseur de précarité qui a mis cruellement en lumière la précarité alimentaire, alors que plus de 5 millions de personnes avaient déjà recours à l’aide alimentaire en France.

▶️ FAIRE FACE À L’URGENCE ALIMENTAIRE MAIS CONTINUER À POURSUIVRE LE PROJET RESTOS

Lors de notre 35ème campagne, nous avons accueilli 875 000 personnes dans les centres, aidé des dizaines de milliers d’autres dans les activités de rue et distribué 136,5 millions de repas aux personnes les plus démunies.

Depuis la fin le mois de mars, une réorganisation totalement pour faire face et assurer l’accès plus largement à l’alimentation et aux biens de première nécessité à toutes celles et ceux qui en avaient besoin. Ce fut un vaste défi logistique, pratique et un engagement fort en continu de nos bénévoles. Nous avons mis en place au plus fort du premier confinement un accueil inconditionnel pour l’aide alimentaire dans nos centres. La fréquentation des distributions dans la rue avait augmenté alors aussi de 40 %.

L’enjeu majeur de cette 36ème campagne est de continuer à faire face. Dans l’urgence mais aussi sur le long terme, car des milliers de personnes risquent de basculer durablement dans la pauvreté. Que l’urgence alimentaire puisse aussi rester un levier d’inclusion sociale, et donc reprendre nos actions d’accompagnement, pour faire face également aux conditions sociales de la pandémie que nous redoutons durables.

▶️ MOBILISER TOUS LES POUVOIRS PUBLICS CONTRE LA PAUVRETÉ

Les Restos et les associations de solidarité ne pourront pas répondre seules. La mobilisation des pouvoirs publics doit être totale. L’Europe a déjà annoncé qu’elle renforcerait son soutien pour l’aide alimentaire. L’engagement du Gouvernement pour concrétiser cette aide au plus vite, pour débloquer rapidement le plan de relance et renforcer la loi Coluche doit être réaffirmé. Aussi il y a un besoin du concours des collectivités territoriales, pour mettre à disposition des locaux adaptés à l’accueil des personnes dans le respect des contraintes sanitaires.

▶️ ALERTER SUR LA SITUATION DES PLUS JEUNES QUI EST INACCEPTABLE

La période actuelle a mis en lumière des situations dramatiques, notamment chez les plus jeunes, étudiants, jeunes diplômés ou pas, arrivant sur le marché de l’emploi. Sans filet de sécurité. Pendant les confinements, beaucoup d’étudiants et de jeunes, qui s’en sortaient par des petits boulots, se sont retrouvés et sont toujours sans aucune ressource et ont fait et font appel à l’aide des Restos. Une personne accueillie sur deux aux Restos a moins de 25 ans, 10 % ont entre 18 et 25 ans.


En savoir plus : https://www.restosducoeur.org/


Écoutez Muriel Quilichini, Présidente départementale de la Gironde.

Interview réalisée par Frédéric Dussarrat