Un autre regard sur les arts de la scène : "Trente Trente", la forme courte en Nouvelle-Aquitaine

Du 21 janvier au 1er février 2020, avec du cirque, de la danse, de la performance, de la musique, des installations, du cinéma et du théâtre, cette 17e édition réunit une trentaine de formes courtes, dont dix créations et des workshops, qui bousculent le paysage des arts vivants.

 

"Trente Trente" donne la parole aux artistes de la création contemporaine et offre une programmation de formes scéniques hybrides à découvrir sous forme de parcours à Bordeaux Métropole et en Nouvelle-Aquitaine.

Trente Trente fera également étape au Gallia Théâtre à Saintes pour une date le 11 avril.

Découvrez,
• Des formes courtes engagées et expérimentales au croisement des disciplines
• Des artistes régionaux, nationaux et internationaux
• Une programmation valorisant la création et l'émergence
• Une soirée carte blanche à l'école des Beaux-Arts
• Un focus sur les formes circassiennes actuelles
• Des parcours de spectateurs à travers la métropole

Trente Trente, initié et porté par la compagnie de théâtre Les Marches de l’Été et son metteur en scène Jean-Luc Terrade, défend depuis sa création en 2004 une programmation des formes courtes hybrides et pluridisciplinaires. Surprenant par son format et sa programmation, l’événement 30/30 devenu Trente Trente, suscite toujours autant la curiosité en offrant une vision plurielle et pointue de la création contemporaine.

Réunissant chaque année une trentaine de propositions artistiques aux croisements des disciplines... cette manifestation née à Bordeaux poursuit son rayonnement à Bordeaux Métropole mais aussi en région Nouvelle-Aquitaine.

Trente Trente propose également des workshops encadrés par les artistes de la programmation, ouverts aux amateurs de danse, de performance ou encore de musique... et valorise le processus de création par l’accueil en résidence d’une partie des artistes invités. L’Atelier des Marches au Bouscat, espace de travail à l’année, se transforme alors en espace de représentations le temps de l’événement.

En chiffres ...
- 9 performances
- 9 formes circassiennes
- 6 formes chorégraphiques
- 4 courts-métrages cinéma
- 3 formes musicales
- 2 installations

La sélection de La Grande Radio .fr [Bordeaux | Gironde] :
✔️ Cirque : "Je pars demain" de Samuel Rodriguez. Acrobaties et poésie. Invitation à embarquer dans une vertigineuse aventure où le corps et l’esprit se connectent dans l’ex-ploration d’une nouvelle réalité.
✔️ Danse : "Le jour de la nuit" de Patrick Haradjabu. Chuchoter en public l’intime de soi. Le jour de la nuit s’articule autour du thème de la rage de vivre, non comme un témoignage mais une exploration.
✔️ Performance - Concert : "L.A". Adaptation en musique et en images du livre Flip-Book de Jérôme Game, poète sur le cinéma. L.A., comme une ode à l’image du 7eme art, celle qui reste dans un coin de nos songes avec un goût de fantasme.
✔️Danse : "Rain". Meytal Blanaru puise son inspiration dans un souvenir d’enfance qui l’a le plus marqué dans sa vie. Subtilement et sensible-ment, elle en déconstruit les fondements. Rain contemple la manière dont nous portons nos histoires, et dont elles façonnent notre œil à regarder les autres et le monde qui nous entoure.
✔️ Danse : "Les filles mal gardées" d'Anthony Egéa - Cie revôlution. 3 Filles sur pointes dans un espace délimité, une sorte de ring, de cage, un dance floor… ou plutôt un espace de revendication et d’expérimentation d’une danse qui casse les codes, le plancher et impose sa modernité.
✔️ Concert : "La coquille ou le son du gibet". Appréhender Villon n’est pas chose aisée. Parce que le vieux français. Pourtant sa poésie et sa « sonorité » résiste au pas-sage du temps. Ce sont des chants populaires ou délirants ou revanchards ou de simple mauvaise foi. Foi qu’il n’avait pas. Il se donnait au diable.

En savoir plus : http://www.trentetrente.com


Écoutez Jean-Luc Terrade.

Interview réalisée par Frédéric Dussarrat