"Bêtes de cirque", la tournée des 35 ans du cirque Arlette Gruss à Bordeaux

C’est un village de toile rouge et blanc, un petit paradis roulant. Vu de l’extérieur,on imagine parfois ce milieu comme impénétrable et pourtant « la tribu Arlette Gruss » ne cesse de s’agrandir au fil des ans. Autour du noyau dur que forme la famille Gruss, ce sont près de 120 personnes de tous les horizons.



✔️ Petits et grands vont embarquer pour le plus gigantesque, chic et authentique des spectacles de cirque.

Entre exploits, magie et poésie, numéros et attractions monumentales créent un "embrasement" d’émotions à l'occasion du 35 e anniversaire du Cirque Arlette Gruss.

1ère partie
- « Ça commence fort ! » Charivari, la troupe « Anniversaire »
du cirque Arlette Gruss sous l’impulsion d’Alexis & Eros Gruss.
- « Comme dans un rêve » Matute & la troupe Extreme Light
- Au cerceau, Giselle Souza Santos entre « Dans le cercle fermé de l’excellence »
- « Le manège de l’amour » la cavalerie du cirque Arlette Gruss conduite par Linda & Laura-Maria Gruss.
- Matute « Toujours la tête dans les papiers »
- « Le cirque fait un bond en avant ! », au trampoline, la troupe Extreme Light.
- « Abracadabra les revoilà ! », Gunter Sacckman et ses rats
- Kateryna Fedorovych (anneaux aériens) à partir de Paris
- « Un humour percutant » Matute
- « Ses idées ont du génie ! » comme par magie... Ottavio Belli.

2ème partie
- « C’est RE-Party ! », le grand orchestre du cirque Arlette Gruss
- « Un amour féroce » entre les lionnes et Sarah Houcke
- « Coupez ! c’est dans la boîte » Matute
- Julia Friedrich & Kevin Gruss sont « suspendus aux étoiles » jusqu’à Troyes
- Alain Alegria (trapèze W) à partir de Paris
- « LED it be » la troupe Extreme Light
- « Les mâts ne sont plus autour... mais dans la piste » au mât chinois, Edison Acero & le Duo LYD
- « Le clown fait du hors piste » Matute
- « Le Globe extraterrestre ! » Obando Acero Jonathan motors
- « Un 35 ème anniversaire survolté ! » la troupe du cirque Arlette Gruss au grand complet

✔️ "La Cathédrale", Quelle histoire !

Durant l’été 2018, le chapiteau nommé "La Cathédrale", dressée pour la première fois en janvier 2009, a laissé place à un nouvel écrin tout aussi somptueux baptisé le privilège. Avec ce nouveau chapiteau fini la gène de visibilité pour nos spectateurs, le poids de la toile est entièrement soutenu par quatre mâts extérieurs se rejoignant en un même sommet. Surplombant la coupole, l’enseigne Arlette Gruss culmine quant à elle à une hauteur de trente-deux mètres.

Aujourd’hui, le nombre de chapiteau dits « suspendus » est en hausse à travers le monde, cependant, le cirque Arlette Gruss fait partie des seuls à utiliser ce type de matériel en tournée. Il faut dire qu’en une décennie, la cathédrale Arlette Gruss, montée pour la première fois en janvier 2009, ne fut pas en reste en terme de popularité. Elle constitua également l’outil idéal qui permit à Gilbert Gruss et ses équipes de repousser un peu plus les limites de leur créativité légendaire.

Il fallut ainsi imaginer une évolution à cet écrin à l’horizon 2019. Ainsi naquis l’idée d’un chapiteau aux mâts extérieurs afin de garantir aux spectateurs une visibilité du spectacle à 360°, le privilège était né ! Oui mais voilà, la force de Gilbert Gruss réside dans sa capacité à sans cesse surprendre. Alors qu’un long mandat promis à cette nouvelle salle de spectacle ambulante, il remis le nez dans les plans et décida d’adapter ce même système de mâts pyramidaux à la toile de la cathédrale pourtant destinée à prendre une retraite bien mérité. S’en suivi une multitude de calculs et de simulations pour entrevoir la possibilité de maintenir suspendue une toile de 8 tonnes (au lieu de 2,5 tonnes pour le privilège). A force de persévérance, ce rêve, impulsé notamment par la perspective du 35ème anniversaire de la maison rouge et blanche, devint finalement réalité au cours de l’été 2019.

En savoir plus : https://www.cirque-gruss.com/


Du vendredi 20 décembre 2019 au dimanche 19 janvier 2020,
Place des Quinconces, Bordeaux.


Écoutez Gilbert Gruss.

Interview réalisée par Frédéric Dussarrat