Le FAB, Festival International des Arts de Bordeaux Métropole, pour une "super-édition"

Du 4 au 20 octobre 2019, perçu comme un moment de vie décloisonné, mixte, collaboratif et attractif basé sur des temps forts hors les murs et des performances en salle, des créations internationales et des productions locales, le FAB imagine des espaces-temps propices à la découverte artistique et à l’échange.

 

Pour la deuxième année consécutive, le SUPER QG du festival trouvera sa place au cœur de Bordeaux, sur la rive gauche de la Garonne, avec une programmation inédite, artistique et festive. Un parcours de spectacles et de conférences autour de la thématique « We can be Heroes » permettra de trouver les ressorts de nos propres héroïsmes et de devenir les acteurs-trices du changement. Le FAB sera aussi le rendez-vous des professionnels de la culture avec de nombreux temps dédiés notamment les « À venir » de la marionnette.

Après trois premières éditions et plus de 68 000 spectateurs accueillis l’an passé, le Festival International des Arts de Bordeaux Métropole continue de rythmer la rentrée automnale grâce à une programmation singulière, audacieuse et pluridisciplinaire, co-construite avec de nombreux acteurs locaux qui entend poursuivre son ancrage sur le territoire métropolitain.

En quelques chiffres :

17 jours d’effervescence artistique participative
20 partenaires
+ de 30 lieux dans la métropole 32 spectacles sur scène et hors les murs
18 compagnies internationales
10 compagnies régionales
13 premières
3 commandes artistiques pour l’événement
10 jours dans un SUPER QG artistique et festif
1 cycle de conférences « Le héros du jour »
1 festival d’envergure internationale
1 grande traversée de Bordeaux Métropole de 30 jours
4 journées professionnelles
10 concerts & 10 dj sets gratuits

La thématique « We can be Heroes » :

La 3ème édition du FAB nous invitait à reconquérir nos paradis et par là même à changer notre rapport au monde, à la nature. Les mois passants, l’urgence d’un tel élan ne cesse de s’accentuer. Notre actualité vient nous le rappeler quotidiennement criant à plus de justice sociale, climatique, économique. L’intensité des flux migratoires, la violence accrue des conflits dans les pays du Sud, les replis identitaires au Nord, l’accablant constat de la catastrophe écologique qui est à l’œuvre exigent de repenser le modèle sur lequel sont fondées nos sociétés thermo-industrielles et à battre en brèche les sacrosaintes lois de la modernité. Il n’est pas trop tard pour inventer demain. Mais il faut faire vite.

Loin des personnages d’un panthéon imposé, passons à l’action. Parce que les héros ne se révèlent que dans leur engagement, lançons l’alerte, rêvons, n’ayons plus peur d’être créatifs, retroussons nos manches, inventons et construisons les fondements de cet avenir de nos propres mains, désobéissons s’il le faut pourvu que cette transgression soit l’irruption du « je » au nom du « nous ».

A travers un parcours de spectacles et de conférences cette année, il est proposé de trouver les ressorts de nos propres héroïsmes et de devenir les acteurs-trices du changement.

Ainsi nous embarquerons dans l’odyssée de poche des boijeot-renauld, prenant le temps de la rencontre et explorant nos humanités dans une épopée de 30 jours à travers la métropole bordelaise (La Traversée de Bordeaux Métropole). Avec leurs costumes bleus de superman et leur gout immodérés pour les postures athlétiques les Blue Tired Heroes se joueront des mécanismes de l’héroïsme et de l’idolâtrie facile pour mettre en avant ce que l’Homme à de plus fragile et vrai. Aline Farès décortiquera les arcanes du monde de la finance pour nous aider à repenser ce système, voire s’en départir (Chroniques d’une ex-banquière). Agnés Mateus et Quim Querida dans un hurlement performatif, dénonceront notre inactivité et de notre négligence face aux violences faites aux femmes (Rebota Rebota). Quand Zora Snake se fera l’écho de la bestialité engendrée par les mouvements migratoires, tentant de faire réagir face à celles et ceux qui érigent des murs à nos frontières (Transfrontalier), le collectif Mos Maiorum dénoncera le phénomène de gentrification à Barcelone grâce à un savant dispositif mêlant témoignages des habitants forcés à l’exil péri-urbain et expérience sensible et immersif du spectateur (Gentry).


En savoir plus : https://fab.festivalbordeaux.com

 


Écoutez Hélène Debacker.

Interview réalisée par Frédéric Dussarrat