• Quelques temps forts...Quelques temps forts...
  • Quelques expositions...Quelques expositions...
  • Quelques spectacles...Quelques spectacles...

Les Vivres de l'Art avec 5 sens - 50 h à vivre

Les Vivres de l'Art avec 5 sens - 50H à vivre

Les « 50 h à Vivre » offre une programmation sans interruption, riche et éclectique pour célébrer la fin de 10 ans de travaux aux Vivres de l’Art à Bordeaux. Un projet artistique global organisé autour de l’atelier de Jean-François Buisson, et implanté dans les anciens abattoirs des Vivres de le Marine. Cet événement rassemble différents acteurs et artistes qui fond vivre le lieu depuis plusieurs années.


Au programme :
- des Temps concerts : avec tplt (le Verger festival), La Clank (techno-house) 6click Culture ou encore Dj Francis (Allez les filles)
- Tout au long de ses 50h, plusieurs performances (vidéo-mapping & performances artistique), spectacles (cirque, équestre, danse…), show burlesque, défilé, conférences et activités pour toute la famille viendront rythmer un lieu magnifique, vivant et transdisciplinaire autour du thème des 5 sens.

Il y a 10 ans l’artiste, sculpteur de métal, Jean François Buisson pensait le projet des Vivres de l’Art. Il s’agissait de régler une équation que se posent tous les artistes : Un artiste n’existe que s’il travaille, il lui faut donc un atelier. Sa production doit être vue, discutée, achetée, il lui faut donc une galerie. Pour se concentrer sereinement à sa création il lui faut un endroit où vivre, une résidence. C’est ce projet de vie, la création de sa vie que l’artiste propose avec Les Vivres de l’Art.

En 2008, après avoir occupé plusieurs années la Base-Sous-Marine de Bordeaux, et occupé déjà un ancien abattoir, sous le nom «Magasin des Vivres de la Marine» il propose à la Mairie de Bordeaux, propriétaire des lieux, de signer un bail emphytéotique de 40 ans pour restaurer ces 2 pavillons du 18ème, classés monuments historiques.

Dés le début, la transversalité est de mise. La volonté de partager l’endroit et de l’offrir à un large public s’impose comme un moteur de la création. Les Vivres de l’Art deviennent le Domaine du Possible.

La place Victor Raulin est rebaptisée « l’Open B’Art » (Open Buisson Art) pour consommer gratuitement et sans modération de l’Art. Un Jardin Secret (jardin partagé avec des poules, un designer, un peintre, une brasserie collaborative «PIP» et une agence d’architecture) est ouvert derrière le mur qui borde la place, trait d’union entre les deux bâtiments rénovés. Un Jardin Verger, avec un abricotier, des graffeurs, un label de musique, un tatoueur, un atelier pour enfant « l’Enfance de l’Art ». Un atelier ROPA (atelier participatif autour du textile) investit une ancienne maison du port, mitoyenne de la place. Un appartement d’artiste « Chez Michèle » est crée dans une extension de « l’atelier ».

En savoir plus : http://lesvivresdelart.org/


Du dimanche 29 avril 16h au mardi 1er mai 18h.


Écoutez Anaïs Rivoire.

Télécharger [Click droit, enregistrer sous]
Interview réalisée par Frédéric DUSSARRAT