Le bon goût d'Aquitaine à Bordeaux

Le bon goût d'Aquitaine à Bordeaux

Le Bon Goût d’Aquitaine, c’est 3 jours dédiés à l’art de vivre et à la gastronomie de l’avenue Thiers à l’allée Serr en passant par et l’avenue Abadie. L’occasion pour les producteurs et commerçants participants de faire découvrir aux quelques 60 000 visiteurs les produits de notre terroir.

Cette manifestation au coeur de la Bastide est soutenue par ses habitants puisqu’ils sont nombreux à participer bénévolement à sa préparation. Ils sont fiers de représenter leur quartier et de en mettre avant les filières courtes, les savoirs faires traditionnels et les nombreuses spécialités d’Aquitaine et d’ailleurs.

Des animations pour tous
De nombreuses animations gratuites sont proposées aux adultes et aux enfants, notamment le vendredi dédié aux groupes scolaires. Les enfants apprendront à réaliser du compost, l’utilité des abeilles pour notre écosystème et bien d’autre activités s’inscrivant dans une démarche écoresponsable. Ils découvriront aussi les animaux de la ferme et pourront durant tout le week-end profiter d’une structure gonflable et de jeux en bois géants.

Un village 100 % Made In Bordeaux
Pour la première fois, le Bon Goût d’Aquitaine accueille les créateurs du festival « Made In Bordeaux » dans un village qui leur est consacré. Les visiteurs pourront retrouver des pièces originales de bijoux, de prêt à porter pour enfants ou encore décoratives. L’occasion de découvrir le talent des artisans locaux.

Une nocturne musicale
Pour la deuxième année consécutive, les allées du Bon Goût d’Aquitaine se transformeront le temps d’une soirée pour faire danser les visiteurs. Le 30 septembre, jusqu’à 23h plusieurs concerts répartis sur l’ensemble du marché attendent le public avec au programme jazz, rock, pop et DJ set. Un moyen de faire durer le plaisir et de profiter de son repas en musique !

En savoir plus : http://www.larondedesquartiers.com


Du vendredi 29 septembre au 1er octobre 2017.


Écoutez Eric Malézieux.

Télécharger [Click droit, enregistrer sous]
Interview réalisée par Frédéric DUSSARRAT