L'OARA - Office Artistique de la Région Nouvelle Aquitaine : changement d’échelle pour la saison 2019 / 2020

La réforme territoriale en 2016, avec pour conséquence l’élargissement des missions de l’OARA à l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine, et l’inauguration en juin dernier de la MÉCA où l’agence cohabite désormais avec le FRAC Nouvelle-Aquitaine MÉCA et ALCA, ont considérablement impacté le projet de l’OARA.


Elle a rapidement fait cause commune avec les acteurs culturels du Limousin et Poitou-Charentes, forte des partenariats interrégionaux qu’elle avait initiés dès 2005. Les artistes de ces territoires ont très vite bénéficié de cette dynamique. Dès la décision prise par la Région (encore Aquitaine) de réunir au sein d’un même bâtiment ses organismes culturels associés, elle a travaillé en parfaite symbiose avec le programmiste et le maître d’ouvrage pour que ses espaces soient le mieux adaptés possible à la réalité évolutive de ses missions.

Dehors/dedans, l’agence est donc en ordre de marche et cette nouvelle saison témoigne toujours plus de son appétence pour l’action dans les territoires et la gouvernance collaborative.

Quelques positionnements révélateurs des convictions de l’OARA et de leurs concrétisations en actes peuvent être extraits de ce copieux programme pour la saison 2019 /2020 :
- l’attention portée aux jeunes artistes symbolisée par les complicités renouvelées avec le festival Impatience à Paris et les Jeunes Pousses à la Maison Maria Casarès, la première complicité avec Fragment(s), et les multiples soutiens accordés dans le cadre du dispositif “Patience” ;
- l’intérêt pour les formes artistiques hors-cadre à l’instar des résidences longues à la MÉCA organisées avec l’ensemble Ars Nova (trois laboratoires de recherche) et la Biennale FACTS pour des projets Arts & Sciences, ou les soutiens en diffusion de Témoignage que la compagnie des Limbes joue dans les tribunaux ;
- le volontarisme pour les projets en milieu rural et autres territoires éloignés des pôles urbains marqué par le début d’un compagnonnage avec la jeune doctorante Diane Camus qui développe une recherche sur la “socio-spatialité des initiatives artistiques implantées dans les territoires ruraux” ;
- la simplicité d’accès aux aides à la diffusion en et hors région pour élargir toujours plus le territoire de vie des spectacles néo-aquitains.

En savoir plus : https://oara.fr


Écoutez Joël Brouch.

Interview réalisée par Frédéric Dussarrat