Jester, d'après L'infinie Comédie de David Foster Wallace, Adaptation et Mise en scène de Laurent Laffargue

Jester, d'après L'infinie Comédie de David Foster Wallace, Adaptation et Mise en scène de Laurent Laffargue

En 2016, Laurent Laffargue se plonge dans l’œuvre tentaculaire de David Foster Wallace, et donne une lecture de son Infinie Comédie, nouvellement traduit en français, en clôture de l’Escale du Livre. Ce plongeon scénique éphémère, aux côtés du musicien Jo Doherty et de la comédienne Audrey Mallada, ne lui suffit pas. Il veut gratter cette langue, fasciné par un auteur qui s’est suicidé à l’âge où lui, le donne à entendre en public. Comment traduire au théâtre 1486 pages d’un texte foisonnant qui embrasse en une monstrueuse chronique familiale un champ infini de questions, philosophiques, politiques, mathématiques, poétiques, tragiques et retrace «tout simplement la texture du monde dans lequel je vis» (D.F. Wallace)?

Dans cette matière fleuve, le metteur en scène due la Cie du Soleil Bleu puise avant tout une atmosphère, des ambiances et suit le fil de trois thèmes forts : l’addiction, la consommation, la prison-télé. Et parce que cette démesure contenue dans L’infinie Comédie n’est pas loin de son propre personnage - «lucide, accro, désaxé» de son propre aveu - il sait qu’il peut, dans ce monologue taillé pour le comédien Antoine Bassler, accéder à une signification au plus juste de l’œuvre d’un écrivain maudit de l’Amérique.

Cie du soleil bleu

En savoir plus : https://www.globtheatre.net/


Du mardi 5 au vendredi 8 décembre 2017,
Glob Théâtre, Bordeaux.


Écoutez Laurent Laffargue.

Télécharger [Click droit, enregistrer sous]
Interview réalisée par Frédéric DUSSARRAT