De l'eau jusqu'à la taille de Renaud Borderie

De l'eau jusqu'à la taille de Renaud Borderie

De l'eau jusqu'à la taille appartient à ces contes merveilleux où tout peut arriver. Quel est cet être trouvé la nuit dernière au milieu des vagues, de l'eau jusqu'à la taille, immobile, les bras le long du corps, le regard fixe vers l'horizon et seulement vêtu d'un sous-vêtement blanc ? Personne ne le sait mais chacun croit connaître la réponse. Son arrivée dans un petit village du bout du monde va quelque peu en perturber l'existence. Sur scène le texte, la musique et les illustrations réalisées en direct s'entremêlent pour créer un espace onirique, un chant hypnotique, envoûtant et intense en sentiments, entre réel et imaginaire.

Cafi de Vladia Merlet, Le Bruit des Ombres

Cafi de Vladia Merlet, Le Bruit des Ombres

Avril 1956, Louise, 9 ans, de père français et de mère vietnamienne, quitte l'Indochine avec toute sa famille sur le bateau le ʻ'Captain Cook''

Tristan und Isolde de Richard Wagner

Tristan und Isolde de Richard Wagner

Depuis 1991 Tristan und Isolde - présenté alors au Palais des Sports par Alain Lombard - n’avait été programmé à nouveau par l’Opéra National de Bordeaux. Cette nouvelle production est donnée sous la baguette de Paul Daniel, wagnérien passionné (le CD-Livre dédié au compositeur qu’il a récemment enregistré avec l’ONBA chez Actes Sud en témoigne). C’est Giuseppe Frigeni signe la mise en scène, scénographie, lumières de cette nouvelle production pour laquelle il investit l’auditorium comme il ne l’a jamais été : «...la salle participe à cette expérience de transformation de l’espace par la musique, d’autant plus qu’il s’agit d’une structure visible où le noir complet est si difficile à obtenir...les balcons participeront donc de la scénographie, comme des bras tendus vers les spectateurs pour les englober dans l’installation, de manière à ce qu’une grande partie de l’espace puisse affirmer sa présence comme lieu unique et privilégié de cette expérience scénique-musicale.»

Boeing Boeing de Marc Camoletti

Boeing Boeing de Marc Camoletti

Etre journaliste et séducteur, c’est bien. Etre journaliste et bien organisé, c’est mieux, surtout quand on mène de front plusieurs vies amoureuses ! Qui plus est, les trois conquêtes sont des hôtesses de l’air particulièrement accortes, pétillantes et très attachées à leur « escale » parisienne. Mais cette savante combinaison ne tient que par la présence d’esprit de notre plumitif et grâce au bon vouloir d’une bonne de moins en moins complaisante qui se mélange les pinceaux autant que les fuseaux horaires !

Celui qui tombe de Yoann Bourgois

Celui qui tombe de Yoann Bourgois

Défier la gravité et jouer avec les rapports de force, Yoann Bourgeois y oeuvre à travers toutes ses représentations, et dans ce nouveau spectacle la mise en scène prend toute son importance.

Quatre Tendances /5

Quatre Tendances /5

Pour la 5ème fois, Charles Jude et le Ballet de l’Opéra National de Bordeaux célèbrent la danse contemporaine dans le cadre du programme « Quatre Tendances ». Des percussions « live » du stupéfiant Tam-Tam et percussion à la nouvelle création forcément urbaine d’Hamid Ben Mahi, en passant par la musique de Philip Glass pour le poétique If to leave is to remember de Carolyn Carlson, ce rendez-vous sera aussi l’occasion d’apprécier le travail du chorégraphe israélien Ohad Naharin avec Minus 16.

Les Déferlantes nocturnes, Adaptation pour le théâtre et mise en scène Frédéric Paquet

Les Déferlantes nocturnes, Adaptation pour le théâtre et mise en scène Frédéric Paquet

Trois personnages mettent le spectateur devant l'inquiétude soulevée par la solitude, la recherche identitaire, la quête de parole, la lutte morale et émotionnelle de l'individu multiple. Ils se battent pour s'approprier un espace imaginaire, ils se croisent en lenteur, délicatesse, gestuelle, érotisme et force.

Voltaire Rousseau de Jean-François Prévand

Voltaire Rousseau de Jean-François Prévand

C'est à une véritable " scène de ménage " que l'auteur nous convie en mettant face à face deux êtres que tout oppose et rassemble.

Le Horla de Guy de Maupassant, Cie Les Labyrinthes

Le Horla de Guy de Maupassant, Cie Les Labyrinthes

Tout commence un beau jour du 8 mai, lorsque le narrateur contemple un trois-mâts brésilien voguant sur la Seine.

Rouge à lèvre pour deux

Rouge à lèvre pour deux

Une loge miteuse, des strass, une femme ciselée, un homme aux longs cils, des identités contrariées, un amour de l'autre sans contrefaçon. Vieillir fardé... mais toujours danseur. Et pourtant c'était un beau couple sur scène !

Les Petites boîtes

Les Petites boîtes

Il y a cette rumeur incessante, ce bruissement perpétuel des médias, cette surinformation qui renforce notre solitude. Chacun se réfugie dans sa petite boîte face à d'autres petites boîtes, s'inventant des mondes, se voilant la face, mais aussi chacun se confrontant à sa vérité. Opus dans lequel le langage des corps prime sur le langage textuel, Les Petites Boîtes mettent en scène, telle une destinée tragique, la perte de repères de l'homme face à une société sur-communicante et un monde oppressant. Chacun des huit personnages, isolé dans sa boîte, parviendra-t-il à aller vers l'autre, à s'arracher au conformisme de la pensée générale et à faire ce pas de côté qui permet de ne pas se perdre ?

Le malade imaginaire de Molière

Le malade imaginaire de Molière

Argan se croit malade et ne peut vivre sans être entouré de médecins. Pour avoir un gendre médecin il veut donner sa fille Angélique au fils de son médecin préféré, tandis que Béline qu'il a épousée en secondes noces se conduit en parfaite marâtre. Toinette, servante généreuse et impertinente, saura faire le nécessaire pour déjouer l'intrigue des médecins, l'hypocrisie de la belle-mère et sauver ainsi les amours de sa jeune maîtresse.

Le Mariage de Figaro ou La Folle journée de Beaumarchais

Le Mariage de Figaro ou La Folle journée de Beaumarchais

« Sans liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » Le rideau se lève : c’est le matin des noces de Suzanne et de Figaro. Celui-ci fait des projets pour aménager leur future chambre. Mais Suzanne lui révèle que le Comte lui fait des avances et veut rétablir le droit de cuissage qu’il avait dernièrement aboli…

La Chambre Mandarine de Robert Thomas

La Chambre Mandarine de Robert Thomas

L'hôtel Saint-Joseph n'est pas un hôtel comme les autres. Chaque chambre a été décorée et baptisée de manière différente. Chambre Libellule, Chambre Nénuphar, Chambre Ananas...

Petites musiques de nuit et le Passager de Florence Lavaud

Petites musiques de nuit et le Passager de Florence Lavaud

Petites musiques de nuit et le Passager, nouvelle création de Florence Lavaud – Compagnie Chantier Théâtre, sera créée le 3 mars 2015 au Grand-Théâtre de L’Opéra National de Bordeaux avec le quatuor Prométhée de l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine. Spectacle visuel pour tout public à partir de 7 ans, avec deux comédiens et un quatuor à cordes, la nouvelle création de Florence Lavaud (Molière 2006 spectacle jeune public pour Un petit chaperon rouge) invite les spectateurs à un voyage onirique dans l’oeuvre majeure de Mozart, Une petite musique de nuit et dans Américain de Dvořák. Cette nouvelle création s’inscrit dans le cadre des initiatives artistiques menées durant l’opération « La Belle Saison » du Ministère de la Culture et de la Communication.

Lost in Tchekhov, notre cerisaie de Catherine Riboli

Lost in Tchekhov, notre cerisaie de Catherine Riboli

Après Molière (Sganarelle) et Shakespeare (As you like it), Catherine Riboli porte en scène la tragédie joyeuse de Tchekhov, une partition classique qu’elle met en musique avec une résonance moderne. La communauté autarcique formée par les 8 personnages y est emportée par la mutation d’un monde en constante évolution. Ils cherchent à déjouer cette fatalité, dans cette Cerisaie revue et corrigée.

Compagnie Théâtrale L'oeil, Bordeaux, Temps Forts du 1er semestre 2015

Compagnie Théâtrale L'oeil, Bordeaux, 2015

Répétitions, "théâtres en appartement", représentations publiques dans divers lieux de Bordeaux Métropole, la Compagnie Théâtrale L'oeil, dont la direction artistique est assurée par Jean-Pierre Terracol est sur tous les fronts... pour le premier semestre 2015 avant la réouverture du théâtre La Lucarne, sis au 49, rue Carpenteyre prévue pour le dernier trimestre de cette année.

L'amante Anglaise de Marguerite Duras

L'amante Anglaise de Marguerite Duras

Cinquantenaire sans enfant et sans profession, mariée depuis 20 ans avec Pierre, Claire Lannes a assassiné puis dépecé sa cousine sourde et muette, et du haut du Pont de Viorne, elle en a jeté les restes dans divers trains de marchandises. Facilement confondue par la police, elle avoue bien volontiers ce crime, mais ne parvient pas à l’expliquer, de même qu’elle ne consent à révéler ce qu’elle a fait de la tête, demeurée introuvable…

Plaisir d'offrir, joie de recevoir

Plaisir d'offrir, joie de recevoir d'après Putain, Folle et Burqa de chair de Nelly Arcan

Plaisir d’offrir, joie de recevoir est un montage pour trois voix de femmes qui traverse trois textes, Putain, Folle et Burqa de chair. Trois femmes qui revendiquent leur histoire, qui brandissent leurs maux, leurs jouissances, leurs doutes, leurs certitudes. Trois femmes, trois postures, l’écrivaine, la pute, l’amoureuse qui confrontent leurs visions du monde dans leur rapport aux hommes, au sexe, à la pornographie et son langage, à l’amour. Trois personnages debout, en marche qui livrent de l’intime, de l’impudique, qui engagent leur désir et son urgence, qui convoquent leur corps et les contradictions inavouables de la féminité. Leurs paroles se heurtent, se croisent ou s’embrassent et révèlent les paradoxes que chaque femme porte en elle car s’il est bien un domaine qui n’est pas manichéen, c’est celui du rapport des sexes. Quel est l’enjeu du futur et complexe rapport des sexes ? Mettre fin à la toute puissance des stéréotypes sexuels ?

Le Flot des Passants de Jean Philippe Ibos

Le Flot des Passants de Jean Philippe Ibos

« Dans un théâtre nu ou ailleurs, des gens d'aujourd'hui tentent de se saisir du monde dans lequel ils vivent. Ils disent à leur façon, vive et impertinente, décalée, leurs rires et leurs colères, leurs doutes et leurs inquiétudes…  Ils disent l'urgence de refuser le "chacun pour soi dans le meilleur des mondes … Une série de polaroïds, pris sur le vif, sans concessions, bêtes et méchants".  J.Ph. Ibos