Le Frac, toute une histoire !

Le Frac, toute une histoire !

Ce livre, composé à la fois d’illustrations et de contributions extérieures, est conçu pour s’adresser à un large public. Le FRAC, toute une histoire ! 40 ans (ou presque) d’art contemporain en Nouvelle-Aquitaine, revient sur les étapes de son histoire et les péripéties liées à son activité, en partant de sa logique territoriale jusqu’aux défis de la démocratisation culturelle, en passant par les achats décisifs ou les projets qui ont fait date.

Il évoque bien sûr les artistes qui ont marqués sa collection, les personnalités qui se sont investies pour déployer son action (commissaires, directeurs, membres des comités d’achat successifs…), ainsi que les réactions du public que cette collection nomade d’art contemporain n’a jamais laissé indifférent !

Fondée sur un partenariat entre l’État et la Région, celle-ci est faite de rencontres artistiques, d’oeuvres d’art, d’expositions, de collaborations menées sur le territoire (en Nouvelle-Aquitaine), en compagnie d’artistes et au contact de nombreux acteurs culturels.

L’objectif ? Se présenter et décrire une histoire nourrie d’art et d’aventures humaines. Le Frac a imaginé un ouvrage à la croisée d’un catalogue, d’un livre d’artiste et d’un documentaire, illustré par l’artiste Géraldine Kosiak, coédité avec les éditions Cairn, qui rend compte de son évolution depuis sa création en 1982 jusqu’à son emménagement au sein de la MÉCA en juin 2019.

Mémoire vive
Pour donner une forme originale à l’ouvrage, Géraldine Kosiak a été invitée à réaliser une trentaine de planches écrites et illustrées pour synthétiser les temps forts du récit (suivant le modèle que lui a inspiré précédemment l’histoire de la famille Toyota au Japon – présente dans la collection) et Fanette Mellier en a assuré le graphisme. Marie-Pierre Tresbailes, chargée de la documentation du Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA de 1991 à 2018, et « mémoire vive » de l’institution, a joué un rôle central dans l’aventure : son témoignage a permis de reconstituer cette histoire d’une densité incroyable (du temps des pionniers jusqu’à nos jours). Celle-ci s’est livrée également à l’exercice d’un questionnaire légendaire – celui de Marcel Proust – pour rendre compte de son expérience de l’art en particulier, et de la vie en général. Puisque nous savons, depuis Robert Filliou, qu’ils ne font qu’un.

Le Frac vu par
Pour compléter cette publication, les textes de Bernard Blistène, (directeur du musée national d’art moderne), de Magali Nachtergael (critique d’art), de Camille de Singly (historienne de l’art), et de Claire Jacquet, directrice du Frac, apportent des éclairages complémentaires. Ils tentent d’analyser la constitution de ces fonds en région et leurs spécificités, l’axe photographie & arts visuels qui a fortement infléchi la collection du Frac dès l’origine et recouvre des questions de représentation (notamment celle de la figure de l’artiste) ; enfin les enjeux propres à une histoire de l’art « en train de s’écrire » à l’épreuve d’une circulation « tout terrain ».

Coédition : Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA et les éditions Cairn

En savoir plus : https://fracnouvelleaquitaine-meca.fr/


Écoutez Aurore Combasteix.

Interview réalisée par Frédéric Dussarrat