Libourne : exposition "Toulouse-Lautrec, la naissance d'un artiste"

Des dessins d'enfant du jeune Henri à son émancipation artistique, en passant par son apprentissage minutieux sous la houlette de Princeteau autour de leur passion commune qu'était le cheval, l'exposition présente plus de cinquante oeuvres qui évoquent un Lautrec intime, loin du personnage qu'il incarna en devenant "l'âme de Montmartre".

 

En collaboration avec le Musée Toulouse-Lautrec à Albi, qui a consenti un prêt exceptionnel d'oeuvres majeures, le Musée des Beaux-Arts de Libourne met en lumière, dans cette exposition, l'émergence de la vocation et du talent d'Henri de Toulouse-lautrec (1864-1901) à travers les liens artistiques et amicaux qui l'unirent à celui qui fut tout à la fois son découvreur, son premier maître, son ami, son mentor : le peintre libournais René Princeteau (1843-1914).

Tous deux souffraient d’un handicap : Princeteau était sourd et muet de naissance, Lautrec était atteint d’une maladie qui fragilisa ses os et interrompit sa croissance. Tous deux transcendèrent ce handicap grâce à la pratique artistique. Leur rencontre se fit à Paris, où Princeteau avait installé son atelier que fréquentaient le père et les oncles de Lautrec. René Princeteau décela le talent précoce de celui qu’il appela son « nourrisson d’atelier ». Il le prit sous son aile artistique, le forma, l’accompagna, le conseilla. Il n’est pas prétentieux, mais factuel, de dire qu’il n’y aurait certainement pas eu de Lautrec sans Princeteau : il sut le convaincre, ainsi que son entourage, qu’il pouvait entrevoir une issue professionnelle à sa pratique artistique amateure, laquelle faisait à la base, partie de l’éducation classique d’un jeune homme issu de l’aristocratie.

C’est cette histoire que raconte l’exposition « Toulouse-Lautrec, la naissance d’un artiste », coconçue scientifiquement par le Musée des Beaux-Arts de Libourne et le Musée Toulouse-Lautrec à Albi, avec le précieux concours du Château Malromé, du Musée des Beaux-Arts de Bordeaux, et de Bertrand du Vignaud de Villefort, petit-neveu de l'artiste et propriétaire de sa maison natale à Albi.

Commissariat de l'exposition : Caroline Fillon, directrice du musée des Beaux- Arts de Libourne, avec la complicité de Florence Saragoza, directrice du musée Toulouse-Lautrec à Albi.


En savoir plus : http://www.libourne.fr/culturelle/musee-des-beaux-arts
En savoir plus : https://www.facebook.com/beauxarts.libourne

 


Du samedi 9 octobre 2021 au dimanche 9 janvier 2022,
Chapelle du Carmel à Libourne.


Caroline Fillon, Directrice du musée des Beaux-Arts de Libourne, présente l'exposition.

Interview réalisée par Frédéric Dussarrat