D'un soleil à l'autre, un voyage poétique dans l'Espace vu par l'Homme

Afin d’explorer les confins de notre univers, Charles Carcopino, commissaire indépendant, a invité des artistes, nationaux et internationaux, à venir exposer à l’intérieur de la monumentale Base sous-marine de Bordeaux.


Il invite à voyager dans l’Espace à travers une sélection d’oeuvres d’artistes emblématiques au croisement de la création contemporaine et de la création numérique.

Qu’ils soient vidéaste ou encore plasticien, Etienne Rey, Evelina Domnitch et Dmitry Gelfand, Flavien Thery, Eva Medin, LAb[au], Semi Conductor, Félicie d’Estienne d’Orves, Stéphane Thidet, Nicolas Maigret et Nicolas Montgermont proposent des expériences immersives et sensorielles aux visiteurs pour un voyage empreint de poésie et de magie.

Dans le cadre l’exposition, la Base sous-marine s’est rapprochée de partenaires locaux et régionaux : le festival accès)s( pour la coréalisation de la diffusion de deux oeuvres, l’ENSAP (Ecole nationale supérieure d’Architecture et du Paysage de Bordeaux pour l’organisation d’un workshop, Cap Sciences pour l’organisation d’une conférence avec l’astrophysicien Sean Raymond.

En savoir plus : Base sous-marine, Bordeaux


Du vendredi 8 mars au dimanche 19 mai 2019,
Base sous-marine, Bordeaux.


Écoutez Charles Carcopino, commissaire de l'exposition.



Avec Flat Earth Society, le duo d’artistes traduit les données topographiques du globe terrestre en vibrations sonores en faisant graver sur un disque vinyle les informations d’altitudes et de reliefs. Les rotations du disque lisent progressivement les reliefs des continents : y figurent les Alpes, les Andes, l’Himalaya, les steppes d’Asie centrale, la vallée du Rift… La gravure de ces informations fait apparaître une image de la Terre sur la surface du disque, le titre évoque alors les platistes qui défendent le fait que la terre soit plate.

Ecoutez la présentation de l'oeuvre - Flat Earth Society.



Pouvant être lue et parcourue en tous sens, l’image se révèle de manière inversée une fois que le visiteur se munit de lunettes anaglyphes : ce qui était alors saillant devient creux et inversement.

Ecoutez la présentation de l'oeuvre - Inverted relief. (The Candor Chasma's flying carpet).



Dans le cadre de l’exposition D’un soleil à l’autre, LAb[au] dévoile une installation inédite qui capture les rayons cosmiques, particules de haute énergie circulant dans le milieu interstellaire, pour les rendre visibles et audibles. OMG fait ainsi référence à la particule « Oh My God », rayon cosmique d’ultra haute énergie. Invisibles à nos yeux, les rayons cosmiques traversent notre atmosphère, les roches et les bâtiments.

Ecoutez la présentation de l'oeuvre - OMG.



Alliant sculpture et nouvelles technologies, l’oeuvre de Félicie d’Estienne d’Orves met en scène la lumière et ses perceptions au travers d’environnements brumeux et lumineux et d’installations imprégnées de références célestes et astrophysiques.


Ecoutez la présentation de l'oeuvre - Supernova.



Interviews réalisées par Frédéric Dussarrat