4,543 milliards, La question de la matière

4,543 milliards, La question de la matière

Quel est l’enjeu dès lors que l’art et les musées accèdent à une conscience plus aiguë de la matière et du temps ? Comment peuvent-ils alors quitter le cadre spatial du « penser globalement, agir localement » pour entreprendre de « penser historiquement, agir géologiquement » ?


Réunissant plus de 30 artistes, l'exposition 4,543 milliards. La question de la matière traite du rapport qu’entretiennent les œuvres d’art, les collections et les histoires culturelles avec les processus écologiques et la dimension géologique du temps. Donnant à voir — à travers divers films, œuvres sur papier,  photographies, sculptures et autres documents éloquents — la continuité de la matière et des paysages temporels, cette exposition est née de l’idée que, dans une autre vie, le bâtiment du CAPC était un entrepôt de denrées coloniales dont les murs furent érigés dans une pierre calcaire jadis enfouie dans les profondeurs du sol et les poutres taillées dans les arbres d’une ancienne forêt.

La proposition centrale de l’exposition est que les œuvres s’inscrivent autant dans une histoire géophysique que dans l’histoire de l’art. S’efforçant d’embrasser une double perspective — micro-locale et planétaire — 4,543 milliards se donne pour projet de repenser certaines histoires de l’art comme des fragments de grands récits sur la Terre et de méditer la façon dont notre place y est représentée.

En savoir plus : http://www.capc-bordeaux.fr


Du jeudi 29 juin 2017 au dimanche 7 janvier 2018,
CAPC, Musée d'art contemporain.


Écoutez Mariana Cánepa-Luna, avec complicité de Pedro Jiménez Morrás pour la traduction.

Télécharger [Click droit, enregistrer sous]
Interview réalisée par Frédéric DUSSARRAT