Paris-Bordeaux : paysages gravés, Maxime Lalanne à Philippe Mohlitz

Paris-Bordeaux : paysages gravés, Maxime Lalanne à Philippe Mohlitz

A l'occasion de la 5e édition de la manifestation nationale la Fête de l'estampe, le 26 mai, et en clin d'œil à l'arrivée de la LGV à Bordeaux l'été prochain, le musée présente cette exposition en amont de la Saison Paysages Bordeaux 2017.


Le musée des Beaux-Arts de Bordeaux présente une nouvelle sélection d'estampes issues, pour l'essentiel, de son fonds propre. Maxime Lalanne (1827-1886), infatigable promoteur de l'eau-forte, ouvre naturellement l'exposition avec des planches gravées entre 1862 et 1882. A travers une série de vues du vieux Paris ou du Bordeaux portuaire, nous découvrons le regard précis et incisif de cet artiste bordelais.


L'exposition se poursuit avec des créations d'artistes des 19e et  20e siècles, qui portent sur les paysages urbains ou ruraux un regard très personnel. Des eaux-fortes de Pierre Teyssonnières (1834-1912), à celles plus contemporaines et plus énigmatiques de Gérard Trignac ou Philippe Mohlitz, jusqu'à l'abstraction d'Édgard Pillet, l'exposition offre un large panorama, technique et stylistique, du paysage gravé des 19e et 20e siècles. Un singulier travail de gravure sur ébonite, prêté pour l'occasion, témoignage du méticuleux amour de l'estampe du docteur Jacques Lasserre.

Soigneusement conservées, les estampes, à l'instar des dessins ne sortent que rarement des réserves, conformément aux préconisations liées à la conservation des œuvres sur papier, et ne sont jamais exposées plus de trois mois tous les trois ans. La fragilité du papier, principalement due aux composés de fabrication et à son extrême sensibilité à la lumière, explique donc la méconnaissance de cette partie des collections.

En savoir plus : http://www.musba-bordeaux.fr/


Du mercredi 19 mars au dimanche 28 mai 2017,
Musée des Beaux-Arts, Bordeaux.


Écoutez Serge Fernandez.

Télécharger [Click droit, enregistrer sous]
Interview réalisée par Frédéric DUSSARRAT