Réenchanter la ville

Réenchanter la ville

Réenchanter la ville propose une relecture du fonds de collection du Musée offrant un regard poétique sur l'espace urbain. A l'heure où les villes s'étendent et s'élèvent, où les circulations multipliées rapprochent plus rapidement les hommes, les travaux sélectionnés sont un entracte dans ce spectacle trépidant. La poésie, la fantaisie et souvent l'humour trouvent leur place pour manifester cette réappropriation de la ville par la création.

Paysages intérieurs/extérieurs, Points de vue des publics

Paysages intérieurs/extérieurs, Points de vue des publics

Suivant l’impulsion donnée par la saison Paysages, l’exposition Paysages intérieurs/extérieurs, Points de vue des publics, organisée au musée des Beaux-Arts présente des réalisations produites en atelier au musée et hors les murs.

Le musée se met au vert ! Paysages en représentation(S)

Le musée se met au vert ! Paysages en représentation(S)

La saison "Paysages Bordeaux 2017" est l’occasion pour le musée des Beaux-Arts de réinvestir et de revisiter ses collections autour d’un des genres picturaux les plus récurrents de l’histoire de l’art : le paysage.

4,543 milliards, La question de la matière

4,543 milliards, La question de la matière

Quel est l’enjeu dès lors que l’art et les musées accèdent à une conscience plus aiguë de la matière et du temps ? Comment peuvent-ils alors quitter le cadre spatial du « penser globalement, agir localement » pour entreprendre de « penser historiquement, agir géologiquement » ?

Des Mondes aquatiques #2

Des Mondes aquatiques #2

Du saumon sculpté dans la roche il y­­­­­ a 25 000 ans dans le val de Gorge d’Enfer, aux premières peintures paléochrétiennes des catacombes où le poisson apparaît comme un symbole du christianisme, la pêche incarne encore aujourd’hui un riche terrain de jeu avec ce scénario immuable : un plan d’eau, un ciel et une figure de pêcheur comme trait d’union. Elle n’est pas si éloignée de la pratique de l’amateur d’art qui déambule dans les musées. À leur manière, pêcheur et regardeur se postent face à un cadre, une toile ou un paysage, dans lequel s’investir. Elle est aussi un levier puissant pour l’imaginaire : les poissons prennent des dimensions extraordinaires, le récit se métamorphose en épopée. « Ne doutez pas que la pêche soit un art », écrit Izaac Walton dans Le parfait pêcheur à la ligne ou Le divertissement du contemplatif édité au XVIIe siècle, qui donne à la pêche ses lettres de noblesse philosophiques laissant entrevoir cette activité comme bien plus complexe qu’elle ne paraît.

Du haut de mes rêves – Paysages. Urbains ?

Du haut de mes rêves – Paysages. Urbains ?

Exposition de l'artiste Cathy Schein d'œuvres conçues spécialement pour la Bibliothèque de Bordeaux et réalisées avec du papier dans le cadre d'une réflexion sur le paysage architectural.

L'archéologie à grande vitesse : 50 sites fouillés entre Tours et Bordeaux

L'archéologie à grande vitesse : 50 sites fouillés entre Tours et Bordeaux

Avec 302 kilomètres et plus de 3500 hectares d’emprises, le tracé de la Ligne à Grande Vitesse « L’Océane » a constitué pour les archéologues une opportunité exceptionnelle pour enrichir les connaissances sur l’occupation de ces territoires depuis la préhistoire jusqu’à nos jours. Les opérations de fouilles se sont déroulées de 2009 à 2013, sur deux régions, Centre et Nouvelle-Aquitaine, et six départements : Indre-et-Loire, Vienne, Deux-Sèvres, Charente, Charente-Maritime et Gironde.

302 + 38 - Regards sur le plus gros chantier ferroviaire d'Europe

302 + 38 - Regards sur le plus gros chantier ferroviaire d'Europe

302 c’est le nombre de kilomètres de ligne dédiée à la grande vitesse, 38 c’est le nombre de kilomètres de raccordements entre cette nouvelle ligne et le réseau ferré existant. Pour faire partager cette expérience unique, la SNCF a commandité au photographe Marc Montméat un travail de création posant un regard acéré et vif qui s’est passionné pour cette aventure technique, technologique et humaine. Depuis 2011, il arpente en toute liberté les 340 kilomètres de ce projet, une longue immersion dans ce qui fut le chantier majeur de ce début du siècle en Europe, traduite en 200 grands tirages photographiques présentés à l’Hôtel de Ville.

Bordeaux et la folie du chemin de fer

Bordeaux et la folie du chemin de fer

Les Archives Bordeaux Métropole, installées dans un ancien entrepôt ferroviaire bordelais construit en 1852, disposent de fonds exceptionnels qui permettent de montrer les profonds bouleversements que connaissent le territoire métropolitain, ses paysages et ses habitants avec l'arrivée du chemin de fer et son formidable développement. L'exposition mêle des supports variés : textes, plans, affiches, photographies, multimédia, maquettes.

Port de la Lune / Unesco : 10 ans, 10 regards

Port de la Lune / Unesco : 10 ans, 10 regards

Pour célébrer les 10 ans de l'inscription de 1810 hectares bordelais par l'Unesco, cette exposition photographique donne la parole à dix invités, personnalités, professionnels, habitants, artistes.

Luminopolis, la cité de la lumière

Luminopolis, la cité de la lumière

Entrez dans la cité Luminopolis. Résolvez des énigmes et percez son mystère pour vous en échapper ! Saurez-vous percer ses mystères ?

Luc Detot, Eloge du détail

Luc Detot, Eloge du détail

Une série de visages aux yeux obstinément clos, dessinés au crayon sur de grands formats, résulte de cette investigation menée avec un impressionnante pugnacité.

Les Herbettes de François Maurisse

Les Herbettes de François Maurisse

Dans le cadre de Paysage Bordeaux 2017, le Jardin Botanique, s’est associé à la démarche artistique de François Maurisse qui présente des œuvres sous forme de photographies poétique composées à partir de plantes. À découvrir dans le Champ de Cultures du Jardin Botanique.

Black whole for whales - Daniel Firman

Black whole for whales - Daniel Firman

Pour cette exposition, Daniel Firman (qui partage son temps entre New York et Bordeaux) s'empare de la Base sous-marine qu'il appréhende comme "une architecture-paysage dé-mesurante". Il en fait un élément socle dans sa réflexion et l'utilise comme support physique pour ses œuvres.

Bistrot ! De Baudelaire à Picasso

Bistrot ! De Baudelaire à Picasso

Pour sa première grande exposition temporaire, La Cité du Vin présente une centaine d'œuvres mêlant peinture, photographie, dessin, cinéma et littérature.

Georges Dorignac, Le trait sculpté

Georges Dorignac, Le trait sculpté

L'exposition présente une centaine de peintures et dessins encore largement inédits du peintre Georges Dorignac et conservés pour la plupart en mains privées. Visant à mettre en avant l'art très personnel de Dorignac, l'exposition se concentre sur les saisissantes feuilles monumentales "au noir" de la période de maturité qui firent sa réputation. L'artiste composa des images puissantes, servies par une science irréfutable du dessin comme du modelé, de l'anatomie et de l'expression. Des sculptures de son ami de jeunesse Charles Despiau feront écho aux dessins au trait sculpté de Georges Dorignac.

Oscar Murillo, Estructuras resonantes

Oscar Murillo, Estructuras resonantes

L' exposition d'Oscar Murillo s'incrit dans le cadre de L'économie du vivant, une proposition du commissaire, Osei Bonsu pour la programmation Satellite 2017. Les peintures et installations d’Oscar Murillo incorporent une grande diversité de médiums et de techniques, y compris des éléments textuels, des matériaux recyclés et des fragments de son atelier. Associant actions, performances et chaos, ses tableaux grand format sont méthodiquement composés de toiles grossières cousues ensemble qui incorporent souvent des fragments de texte ainsi que des débris, saletés et poussières provenant de son atelier.

Naufus Ramírez-Figueroa, Linnæus in Tenebris

Naufus Ramírez-Figueroa, Linnæus in Tenebris

Linnaeus in Tenebris, une installation pour la Nef du musée et la performance qui l'accompagne. Pour sa première exposition monographique en France, Naufus Ramírez-Figueroa (né à Guatemala, vit et travaille à Berlin) fait des incursions dans les champs de la science-fiction et de la biotechnologie pour mieux revenir à une question récurrente dans son travail sculptural et performatif, celle de la souffrance de la terre et des hommes qui l'exploitent.

Joan Miró : entre Âge de pierre et Enfance, une exposition du 40e anniversaire du Centre Pompidou

Joan Miró : entre Âge de pierre et Enfance, Une exposition du 40e anniversaire du Centre Pompidou

L’exposition libournaise voudrait convaincre les visiteurs que le « Catalan international » a bien été l’un des artistes les plus réfléchis et les plus inventifs du xxe siècle. Les dessins réunis ont pour ambition de montrer que l’artiste a tout à la fois largement et volontairement, mais sans vision romantique, emprunté aux compositions et aux gestes graphiques enfantins et pris librement et avec un appétit insatiable à toute forme créée de main d’homme durant la préhistoire. Nous voudrions montrer comment la langue poétique de Miró est née d’un échange croisé de l’enfance et de la préhistoire.

Les frissons de La Hammer, L'art de l'affiche dans le cinéma fantastique britannique (1955-1976)

Les frissons de La Hammer, L'art de l'affiche dans le cinéma fantastique britannique (1955-1976)

Au cours des années 50 et 60, la Hammer sublima dans un Technicolor flamboyant les figures iconiques de Dracula, Frankenstein, de la momie ou du loup-garou. Les affiches de ces films, peintes pour la plupart, ont durablement fixé leur esthétique dans l'imaginaire collectif, entre épouvante et érotisme.