Azama Effilochée

Azama Effilochée

L’artiste travaille le tissu dont elle fait émerger, après effilochage, des personnages qu’elle colle sur un invariable fond blanc. Cette expression artistique très originale est l’exutoire à son histoire particulière. L’association Escales, des artistes et Bordeaux présente une artiste dont le travail sort des codes conventionnels occidentaux pour nous transporter dans le pays dont elle est originaire : la République démocratique du Congo.

Plus que parfaits… Corps augmentés en scène, exposition d’été de l’Opéra National de Bordeaux

Plus que parfaits… Corps augmentés en scène, exposition d’été de l’Opéra National de Bordeaux

Best European Destination 2015, Bordeaux – via son opéra national – propose chaque été une grande exposition dont le thème international parle aussi bien aux touristes étrangers qu’aux visiteurs français. Organisée par l’Opéra National de Bordeaux dans le Grand-Théâtre, l’exposition 2015 «Plus que parfaits… Corps augmentés en scène» a été imaginée par les scénographes-architectes Philippe Casaban et Eric Charbeau* – en prenant appui sur tous les artifices qui – mis en oeuvre par les ateliers de couture, perruque, déco-costumes, etc… – transforment la silhouette de l’artiste pour qu’il incarne un personnage et entre dans sa peau.

Tran5fert, Trente plasticiens et graffeurs investissent pour 3 mois les 3 500 m2 de l'ancien commissariat Castéja

Tran5fert, expo dans l’ancien commissariat Castéja, rue Abbé-de-l’Epée

Initiée par une quinzaine d’artistes en 2011, Transfert est une exposition collective éphémère née de la volonté de porter un projet indépendant et ambitieux autour des cultures urbaines. L’objectif premier des manifestations Transfert est de faire connaître le street art à travers des réalisations originales, innovantes et inédites. Les quatre premières années passées aux Vivres de l’Art et ses alentours ont été un succès et ont ainsi permis au collectif Transfert de s’exporter au cœur de la ville de Bordeaux, dans un lieu chargé d’histoire datant du XVIIIème siècle : l’ancien commissariat Castéja, rue Abbé-de-l’Epée.

Exposition Architectures d’Archives, les archives dans la cité

Exposition Architectures d’Archives, les archives dans la cité

Depuis 2004, de nombreux bâtiments d’archives de grande envergure ont vu le jour, intégrant les spécificités du développement durable. On observe également des réalisations traduisant des choix de mutualisation d’institutions culturelles (archives, médiathèques, musées), ce qui, pour les services d’archives, ouvre de nouveaux enjeux et de nouvelles perspectives. Enfin, de multiples édifices à caractère patrimonial ont été réhabilités pour accueillir des services d’archives, souvent municipaux. L’éventail des réalisations présentées à travers cette exposition est un témoignage des efforts déjà faits pour les Archives et un encouragement pour ceux à venir.

Bordeaux passé augmenté : immersion 3D dans des photos historiques

Bordeaux passé augmenté : immersion 3D dans des photos historiques

A l’heure des grands chantiers d’aménagement qui redessinent le paysage urbain de Bordeaux, Bordeaux Patrimoine Mondial place de la Bourse, le studio 2roqs et les Archives municipales, proposent du 12 juin au 20 septembre 2015, une immersion en 3D dans la ville de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle, à travers une sélection de photographies issues des fonds municipaux. Ces quelques fenêtres ouvertes sur le passé invitent à réfléchir, aujourd'hui, sur les permanences et les mutations de ces espaces publics.

Bivouac, après naufrage, Une exposition de Lieu-Commun à Zébra3 (Polarium/Fabrique Pola)/Bordeaux

Bivouac, après naufrage, Une exposition de Lieu-Commun à Zébra3 (Polarium/Fabrique Pola)/Bordeaux

Le bivouac est un camp rudimentaire dressé en pleine nature. Chez nous, il revêt les atours insouciant des loisirs, lors de randonnées ou autres campings improvisés. Dans cet échange avec Zébra3 à Bordeaux, l’exposition Bivouac, après naufrage s’inscrit comme une suite de l’exposition L’archipel du rêve, voire même une façon extrême «d’habiter» cet archipel.

Improbabilis : le végétal sous les obus, Exposition de photos sur la conquête de la nature sur le toit de la Base sous-marine

Improbabilis : le végétal sous les obus, Exposition de photos sur la conquête de la nature sur le toit de la Base sous-marine

Improbabilis, c'est la traduction, visible et réelle, du vieil adage : "la nature reprend toujours ses droits". Bâtiment charismatique et énigmatique qui porte les stigmates des bombardements, laissant ainsi des trous béants dans l'armature du bâtiment, et aussi improbable qu'ils soient, ces fêlures de la guerre accueillent aujourd'hui une végétation spontanée, riche et variée (Chênes, Frênes' et même des Orchidées sauvages). Construite pendant la Seconde Guerre mondiale, la Base sous-marine de Bordeaux est depuis septembre 2000 un édifice culturel. Quoi de mieux que l'art et la culture pour réconcilier l'homme avec ce lieu ?

Serge Labégorre, Les tressaillements du vivre

Serge Labégorre, Les tressaillements du vivre

Depuis plusieurs décennies maintenant, l'oeuvre de Serge Labégorre se déploie en "séries" mettant en scène : sa propre vie ; des portraits (hommes, femmes ou papes) ; des paysages architecturés et habités ; son admiration pour de grands maîtres du passé tels vélasquez ou Van Gogh et de plus récents tels Soutine, Picasso, De Kooning ou Bacon. Tous ces cycles que l'artiste remet sans cesse sur l'ouvrage sonst avant tout des motifs à peindre, des prétextes pourrait-on dire, qui lui permettent de régénérer son inventivité picturale.

Jardin dévoilé de la Base sous-marine

Jardin dévoilé de la Base sous-marine

C’est sous le titre Jardin dévoilé de la Base sous-marine que nous permettrons au public de découvrir les toits de la Base. Mise en valeur par des regards photographiques (200 images, noir et blanc, couleur) et une visite exceptionnelle d’une partie de ces toits, la diversité du monde végétal installé sur les toits de la Base sera offerte à l’œil du visiteur.

De David Johnston à Jules Vieillard, L'ivresse Darrigade, Présentation dans les collections du musée

De David Johnston à Jules Vieillard, L'ivresse Darrigade, Présentation dans les collections du musée

Ce cycle d'invitations aux collectionneurs d'arts décoratifs et de design a été inauguré en 2014 avec la présentation d'une très belle collection de verres de la Renaissance réunis par Philippe du Mesnil. Le musée invite aujourd'hui les collectionneurs Jacques et Laurence Darrigade à présenter leur remarquable ensemble de céramiques de Vieillard, pour partager leur passion avec le public du musée.

Alejandro Jodorowsky

Alejandro Jodorowsky

Alejandro Jodorowsky a marqué des générations d'acteurs, d'écrivains, de cinéastes et de plasticiens par une œuvre aussi prolifique qu'éclectique. Le CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux présente en 2015 la première rétrospective majeure de l'œuvre singulière de cet artiste chilien, internationalement reconnu. "Du mime à la bande dessinée, dont il a bouleversé la notion même de scénario, de la tarologie à la psychogénéalogie, de l'écriture à sa fréquentation des cercles Surréalistes, du cinéma underground à ses toutes premières performances au sein du groupe Panique, Jodorowsky a bousculé, interrogé et modifié notre manière de percevoir et de penser l'art.  Son œuvre anticonformiste et plurielle a touché un vaste public mais aussi suscité un véritable culte par sa dimension symbolique, philosophique, et parfois ésotérique.

Bordeaux-Italie, Echanges et visions artistiques, 17e - 20e siècles

Bordeaux-Italie, Echanges et visions artistiques, 17e - 20e siècles

L'exposition illustre trois siècles de relations fécondes entre la capitale girondine et la péninsule italienne, à travers l'histoire de la collection riche en chefs-d'oeuvre de l'école italienne, du Pérugin à Boldini, en passant par l'école vénitienne (Titien, Véronèse...). Une première partie présentera l'histoire du goût pour l'Italie depuis le 17e siècle, à travers les collections privées, les dépôts de l'Etat et la politique d'acquisitions du musée. La seconde partie, sans nul doute la plus importante, abordera l'histoire et le paysage italien. La troisième partie sera consacrée à la formation et l'apprentissage : l'étude des maîtres italiens par les peintres et sculpteurs français ainsi que les Prix de Rome bordelais du 18e au 20e siècle, de Pierre Lacour à Jean Dupas.

JonOne, King of Harlem feat, Maï Lucas

JonOne, King of Harlem feat, Maï Lucas

Une carte blanche, laissant libre court à l'imagination et au talent de JonOne pour investir et sublimer les espaces d'exposition du Château Labottière, classé monument historique. On assiste ici à une explosion de couleurs et de créativité, apportant une modernité subtile dans ce magnifique écrin situé au coeur de Bordeaux. King of Harlem est la première monographie consacrée à JonOne dans un centre d'art et à Bordeaux.

Lumières de Roland Barthes, L'écrivain en vacances : sur la plage

Lumières de Roland Barthes, L'écrivain en vacances : sur la plage

Le Frac Aquitaine présente les Lumières de Roland Barthes dans le cadre du Centenaire de la naissance de Roland Barthes. Le Centenaire de la naissance de Roland Barthes est une invitation à découvrir, à travers l'art contemporain et la collection du Frac Aquitaine, la postérité théorique et esthétique d'un des penseurs les plus importants du 20e siècle.

L'Éternel dans l'instant, Andrée Putman au CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux

L'Éternel dans l'instant, Andrée Putman au CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux

Andrée Putman a fait sienne cette définition de la modernité empruntée à Charles Baudelaire : "l’éternel dans l’instant". La designer nous rappelle que pour Baudelaire, la modernité : "ce n’est jamais nier le passé, mais c’est le revoir autrement".

Les revenants, Constellation du Tout-Monde, exposition d'art contemporain sur les rives de Garonne, Dordogne et de l’estuaire de la Gironde

Les revenants, Constellation du Tout-Monde, exposition d'art contemporain sur les rives de Garonne, Dordogne et de l’estuaire de la Gironde

Depuis 2014, l’association MC2a développe, sous le commissariat de Jean-Paul Thibeau, un projet artistique territorial : une exposition d'œuvres d'art contemporain, sous forme de parcours artistique au fil de l'estuaire, qui interroge nos rapports avec l’esclavage, la colonisation et l’histoire contemporaine. Le résultat : quinze œuvres variées (peintures, sculptures, installations, créations vidéo et sonores) qui, intégrées à  notre patrimoine estuarien, prennent tout leur sens.

François Bard, Nous, héros si singuliers

François Bard, Nous, héros si singuliers

Né en 1959 vit et travaille à Paris Tout, dans la peinture de François Bard, combine une observation aiguë de notre époque et une mythologie personnelle. A mi-chemin entre la grande tradition picturale et un univers fortement cinématographique, l’artiste campe un monde profond et intimiste. Telle un clair-obscur, sa technique déploie un chromatisme flamboyant et sourd à la fois. Sa peinture fine et vieillie, évoque une fresque, toute contemporaine, une manière pour l’artiste d’interpréter sa vision de la Vanité. La profondeur de ses sujets laisse penser à une toile traitée comme un écran de cinéma, noir, intense, propice à la mise en abîme. Le vocabulaire de François Bard puise du côté des héroïnes de David Lynch, des gueules cassées de Martin Scorcese et, plus généralement, des grands road movies à l’américaine.

Inde l'Impériale, Embarquez pour l'envoûtant pays des Maharadjahs, dans le cadre de la Foire internationale de Bordeaux

Inde l'Impériale, Embarquez pour l'envoûtant pays des Maharadjahs, dans le cadre de la Foire internationale de Bordeaux

"Inde, l'Impériale" fera escale sur 3 000 m2 à Pondichéry et à Delhi, à la découverte des traditions et des temples indiens, et d'une étonnante collection de pièces authentiques. Au fil de cette exposition-événement, cap également sur l'Indonésie, l'Himalaya et la Mongolie pour suivre les anciennes routes des épices, de la soie et du thé. De nombreuses animations rythmeront les pas des visiteurs : danses, fakirs, marché aux épices, cuisine...

Postcard, Laurent Perbos

Postcard, Laurent Perbos

Laurent Perbos utilise l’objet comme un élément de composition de base, une sorte de vocabulaire plastique usité. Héritier du ready-made, il réutilise un objet manufacturé, (tuyaux d’arrosage, sandow, balle de tennis) et lui impose une nouvelle finalité. Ainsi ce n’est pas seulement la forme qui se retrouve au service d’autre chose, mais la place que l’objet occupait dans l’inconscient collectif populaire.

Félix Arnaudin. Le guetteur mélancolique. Œuvre photographique, 1874 – 1921

Félix Arnaudin. Le guetteur mélancolique. Œuvre photographique, 1874 – 1921

Dans la seconde moitié du 19e siècle, le paysage des Landes, son économie et les modes de vie des habitants connaissent des bouleversements considérables. Les espaces infinis de landes rases où dominent ajoncs, bruyères et molinie, où l'eau affleure en marais et lagunes, deviennent la plus grande forêt d'Europe plantée d'une seule essence : le pin maritime. Les horizons largement ouverts se ferment à la vue, l'antique système agro-pastoral disparaît, le berger devient forestier ou résinier, l'habitat en quartiers caractéristique d'une occupation de l'espace ancestrale est progressivement remplacé par le regroupement des habitants dans les bourgs.