Jack London dans les mers du Sud

Jack London dans les mers du Sud

Après l'exposition de Marseille, où les visiteurs ont pu ressentir le souffle de son aventure, l'exposition Jack London dans les mers du Sud fait escale au musée d'Aquitaine. Réalisée par le Musée d'Arts Africains, Océaniens, Amérindiens, en coproduction avec la Compagnie des Indes, elle permet de revivre le voyage de Jack London et de sa femme Charmian, sur son voilier, le Snark, à travers les îles du Pacifique Sud, entre Hawaï et les Îles Salomon, de 1907 à 1909.

Bordeaux, le vin en fête

Bordeaux, le vin en fête

Six fêtes, six dates : 1895 - 1909 - 1934 - 1971 - 1998 - 2018. Le vin a (presque) toujours été une fête à Bordeaux ...

Royal Swazi de Nico Pulcrano

Royal Swazi de Nico Pulcrano

Le Swaziland, pays de 17 363 m2 est un petit territoire coincé entre deux superpuissances africaines que sont le Mozambique et l'Afrique du Sud. Les occidentaux le connaissent pour son taux de SIDA le plus élevé au monde, une espérance de vie inférieure à 50 ans, et son statut de dernière monarchie absolue d'Afrique. Un constat terrifiant qui, vu d'ici, donne l'idée d'une population en constante souffrance. Mais si tout n’est pas parfait, la réalité sur place n'est pas vécue comme telle...

Le Monde selon Carles-Tolrá : exposition personnelle rétrospective

Le Monde selon Carles-Tolrá : exposition personnelle rétrospective

A la fois créateur, collectionneur et donateur, Ignacio Carles-Tolrá est à l’honneur dans cette exposition rétrospective qui lui est consacrée.

All I need is love : exposition thématique du fonds de collection du Musée de la création franche

All I need is love : exposition thématique du fonds de collection

Quoi de plus universel que l’amour ? Traversant le temps et les frontières, l’amour est une source d’inspiration inépuisable pour la création artistique, qu’elle relève de la musique, du cinéma, de la littérature, ou encore des arts plastiques, défiant les styles, les écoles, les catégories ou les étiquettes.Bravant les idées reçues et les attendus, les créateurs de la Collection Création franche se sont aussi largement emparés du sujet, intime par essence.

Chromatic shadow de Jérôme Lagarrigue

Chromatic shadow de Jérôme Lagarrigue

La galerie D.X présente les dernières oeuvres de l’artiste franco-américain Jérôme Lagarrigue ; les toiles exposées sont pour la plupart inédites, elles ont été réalisées par l’artiste cet hiver à New York. L’artiste vit et travaille en effet à New York.

Avoir 20 ans en Mai 1968 / 2018

Avoir 20 ans en Mai 1968/2018

A l'occasion du cinquantenaire de Mai 68, les étudiants en arts plastiques du département des arts de l'université Bordeaux-Montaigne réinterprètent à leur manière l'expérience sérigraphique de l'Atelier populaire des Beaux-Arts.

Florilège, voyage dans les ouvrages anciens du Jardin botanique

Florilège, voyage dans les ouvrages anciens du Jardin botanique

Les planches d'herbier issues de la bibliothèque vous invitent à un voyage dans les ouvrages anciens du Jardin botanique de Bordeaux.

Sèves brutes par l’artiste Nathalie Rodach

Sèves brutes par l’artiste Nathalie Rodach

L’artiste Nathalie Rodach vous propre un parcours où le futur immense et insaisissable se révèle dans des vidéos captées dans les vignobles de Château Palmer, où le présent arrêté et débordant sur des œuvres papier sont présentées à Arrêt sur l’Image Galerie. Dans la cour du musée des Arts décoratifs et du Design de Bordeaux, certains pavés sont remplacés par des fossiles en verre, qui révèlent des fragments du passé.

Martin Szekely - Construction

Martin Szekely - Construction

Un ensemble d'une quarantaine de pièces du designer Martin Szekely, réunies autour du thème de la construction. Le musée des Arts décoratifs et du Design invite le designer Martin Szekely à exposer son travail dans l'ancienne prison, nouvel espace d'exposition situé à l'arrière de l'hôtel de Lalande.

Daphné Le Sergent, Géopolitique de l'oubli

Daphné Le Sergent, Géopolitique de l'oubli

Le novlangue – la langue fictive imaginée par George Orwell dans son roman dystopique 1984 –, se construit sur une déperdition, une simplification langagière. Le groupe C de son vocabulaire, les termes techniques, est le fil d’Ariane de Géopolitique de l’oubli. L’artiste française, née à Séoul, Daphné Le Sergent mène une recherche autour de la disjonction, comme frontière géopolitique autant que comme séparation intérieure. L’exposition interroge l’écriture par l’image, pointant le data déluge offert par Internet et les moteurs de recherches. Interrogeant de quelle manière cette surcharge d’information nous morcelle, le projet envisage le terme « géopolitique » de manière intérieure.

Bordeaux Métropole a 50 ans, évocation d'une histoire commune

Bordeaux Métropole a 50 ans, évocation d'une histoire commune

Dans le cadre de son 50e anniversaire, les Archives Bordeaux Métropole évoquent la création de La Cub et ses principales missions au service des habitants, au travers de documents originaux issus de leurs fonds : procès-verbaux, registres, articles de presse, photographies et objets. Enfin, une maquette de l'Hôtel de la métropole, siège emblématique de La Cub depuis 1979, donne à voir cette construction dans un quartier alors en pleine mutation.

Jacques Emile Blanche, le peintre aux visages

Jacques Emile Blanche, le peintre aux visages

Le projet qui sera présenté à Libourne au cours de l’été 2018 s’inscrit dans le cadre des prêts hors les murs initiés par le musée des beaux-arts de Rouen. Un partenariat lie ainsi les deux musées et génère le prêt à Libourne d’un choix d’œuvres données par Jacques Emile Blanche au musée de Rouen à partir des années 1920, puis par sa famille après sa mort, constituant ainsi le plus important fonds français consacré à l’artiste.

California Expo

California Expo

La Californie, ce sont des surfeurs huilés, des plages à perte de vue, Alerte à Malibu et les collines d’Hollywood, mais pas que ! Cet exceptionnel territoire abrite des décennies d’Histoire : des peuples Amérindiens à San Francisco, de la ruée vers l’or à la prison d’Alcatraz, ce sont près de 2 000 m2 d’expo consacrés à cette terre de libertés, d’évolutions et de tendances.

Un voyage à Venise avec Rodolphe Martinez

Un voyage à Venise avec Rodolphe Martinez

Que montrer de Venise, sinon le sentiment amoureux qu'elle provoque longtemps après l'avoir quittée.

Le cénotaphe restauré de Michel de Montaigne

Le cénotaphe restauré de Michel de Montaigne

Oeuvre majeure des collections du musée d'Aquitaine, le cénotaphe vient d'être restauré après une campagne de financement participatif initiée par le musée d'Aquitaine, fin 2016. Les travaux avaient pour objectif de nettoyer l'œuvre, reprendre les réagréages au plâtre, et enfin harmoniser l'ensemble du monument.

Street Color

Street Color

Il s'agit d'une exposition sur le Street Art en abordant sa programmation par le prisme de l’explosion de la couleur. Neuf artistes majeurs et de renommée internationale investissent chacun une des salles du Château Labottière, monument principal et magnifique écrin du 18ème siècle dans lequel se tiennent les grandes expositions de l’Institut.

Speedy Graphito - Urban Fever

Speedy Graphito - Urban Fever

L'Institut Culturel Bernard Magrez accueille l'exposition de Speedy Graphito, Urban Fever, au sein du Pavillon de La Boétie. Création in situ, palissades, toiles, boites aux lettres et sculptures, l'un des pères du Street Art français est un vrai touche à tout et montre l'étendue de son spectre créatif au sein de cette exposition haute en couleur venant compléter l'exposition Street Color du Château Labottière.

De l'art dans la mode...et inversement

De l'art dans la mode...et inversement

Carte blanche à l'école ESMOD Bordeaux autour d'un projet pédagogique ambitieux valorisant la collection du musée des Beaux-Arts.

Fenua de l'artiste Thibault Messac

Fenua de l'artiste Thibault Messac

Le point de départ du travail de Thibault Messac s’encre profondément dans le réel, sa pratique s’articulant autour de celui-ci pour essayer de réactiver une sorte de surréalisme contemporain. Si «l’art c’est la vie» alors le réel devient l’art, l’art et le réel sont intrinsèquement liés. Sa construction ressemble à une approche quasi scientifique où Thibault Messac analyse, observe, étudie méticuleusement son sujet, pour essayer de le comprendre, afin de jouer avec et d’essayer de lui inoculer un sentiment d’inquiétante étrangeté.