"New Way of Living" présente un nouvel ensemble de photographies de Sabine Delcour

De la ville fantôme d’Ordos, à la ville portuaire de Qingdao en passant par Shanghai et Wuhan, elle met en place un dispositif qui s’inspire de l’observation de la faune pour interroger notre manière de faire ville et d’habiter le monde.

 

Depuis 2018, Sabine Delcour y a arpenté et exploré des espaces naturels, loin des zones urbaines. Son travail montre le vif intérêt qu’elle a conservé pour les territoires habités, la façon dont nous les concevons, les manières dont nous les bâtissons et les usages que nous en faisons.

Artiste française née en 1968, Sabine Delcour privilégie le médium photographique depuis plus de 20 ans et explore, au grès de ses projets, des territoires naturels loin des villes, tout en gardant un intérêt particulier pour les territoires urbains et l’usage qu’en font les habitants. Au carrefour des problématiques sociales, environnementales et sociétales contemporaines. Les frontières entre l’espace privé et l’espace public sont devenues poreuses, les avancées technologiques ont fait bouger les frontières géographiques, sociales, culturelles, physiques … Les outils développés par la Chine, exportés partout dans le monde, permettent l’identification, le contrôle, l’isolement des individus et la crise sanitaire actuelle légitime leur utilisation à grande échelle. Sont-ils le prélude annonciateur d’une transformation profonde de nos sociétés ?

"New Way of Living" présente un nouvel ensemble de photographies réalisées dans différentes villes en Chine (Ordos, Wuhan, Qingdao, Beijing, Shanghai).

Les expositions à la Vieille Église et Arrêt sur l’Image Galerie ont lieu en complémentarité. Arrêt sur l’Image Galerie accueille le premier volet de ce travail sériel.

En savoir plus : http://www.merignac.com
En savoir plus : http://www.arretsurlimage.com/


✔️ La Vieille Église, Mérignac - Jusqu'au dimanche 13 décembre 2020
✔️ Arrêt sur l'Image Galerie-Bordeaux - Jusqu'au samedi 19 décembre 2020


Écoutez Sabine Delcour.

Interview réalisée par Frédéric Dussarrat