La Nouvelle-Aquitaine propose une expérimentation avec appui scientifique pour la réouverture des lieux culturels

La proposition de la Région ne se résume donc pas à une simple incantation ou revendication d’être territoire d’expérimentation, mais garantit une méthode co-construite singulière avec l’ensemble des réseaux et fédérations d’acteurs culturels de Nouvelle-Aquitaine.

 

Elle est accompagnée par le Conseil scientifique mis en place par Alain Rousset le Président du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine et l’appui opérationnel de l’Institut technologique européen des métiers de la musique (ITEMM).


▶️ PAR QUELS MOYENS ?

Cette proposition d’expérimentation s’appuie sur le partenariat du Conseil régional avec l’ITEMM et permet de mobiliser l’outil OPÉRA (Outil Probabiliste pour l'Évaluation du Risque par Aérosols) développé depuis la rentrée 2020. Ce modèle travaille sur la propagation par aérosols et s’applique bien sur des situations avec usages de masques.

En effet, l’ITEMM développe depuis plusieurs semaines, via son Pôle d’Innovation, ce projet nommé OPÉRA. Il s’agit d’un programme de recherche en vue de la reprise des activités du spectacle vivant dont l’objectif est de nourrir un dialogue robuste et objectivé, entre toutes les parties prenantes nécessaires aux décisions de réouverture des lieux. OPÉRA permettra également d’orienter les décisions vers des stratégies locales, spécifiques à chaque configuration de lieux, en vue du meilleur rapport risque/viabilité-faisabilité/localisation.

La proposition de la Région Nouvelle-Aquitaine au gouvernement est donc de conjuguer le modèle OPÉRA avec l’ensemble des mesures et protocoles déjà définis avec les autorités sanitaires, et de mettre alors en place un groupe de travail, en lien avec le conseil scientifique régional, l’ITEMM et les agences et réseaux culturels.

▶️ COMPRENDRE LE MODÈLE "OPÉRA"
 
"OPÉRA" consiste à développer un simulateur pour permettre aux gestionnaires de lieux culturels d’évaluer, au travers de 30 paramètres, la probabilité de transmission par aérosols de la CoVid-19 auprès des personnes présentes dans leur lieu : salle de concert, cinéma, musée, théâtre…
 
Parmi ces 30 paramètres figurent par exemple la jauge, la configuration de la scène, la durée du spectacle, le système de ventilation…
 
✔️ Collecte des données techniques et épidémiologiques (en lien avec l’ARS et le Conseil scientifique)
 
L’autre objectif de ce partenariat Région/ITEMM est de pouvoir travailler avec différentes salles de spectacle, toutes esthétiques confondues, lieux d’accueil du public (salles de répétition, studios, salle de cours…) pour collecter, sur le territoire régional, les 5 caractéristiques techniques nécessaires pour évaluer le risque associé à chaque situation et chaque configuration.
    
✔️ Mise en ligne d’un simulateur de calcul de risque
 
Un simulateur pour les gestionnaires de salles et les décideurs publics, sera ainsi disponible afin que chacun puisse évaluer le risque relatif à la configuration des lieux et de la forme du spectacle.
 
Les opérateurs pourront décider de faire varier des paramètres clés afin de diminuer le risque en accord avec les attentes des pouvoirs publics sanitaires et leurs propres contraintes : durée d’un spectacle, jauge public, stratégie de renouvellement de l’air, espaces et modalités de circulation du public (entracte, espaces conviviaux, entrée/sortie durant le déroulement, camping pour les festivals…).
 
 
▶️ DÉJÀ 300 CANDIDATS VOLONTAIRES

Plus de 300 lieux culturels et collectivités se sont aujourd’hui portés volontaires pour tester le dispositif, ce qui démontre la forte attente des acteurs pour la reprise d’activité. Si le gouvernement donne son accord, le dispositif d’expérimentation pourrait être mis en place dans 12 lieux tests sur chacun des 12 départements de Nouvelle-Aquitaine.




Écoutez Eric Correia, conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine en charge de l'économie créative.

Interview réalisée par Frédéric Dussarrat