Bordophonia, nouveau média bordelais

Bordophonia se propose de partir à la recherche du « son bordelais », qu’il s’agisse d’une vibration musicale, photographique, artistique, citoyenne ou culinaire.



L’ambition de ce nouveau média est de valoriser ce qui se passe dans une capitale régionale qui tient une place tout à fait à part dans le roman national et international, importance qui n’a aucun rapport avec la taille réelle et somme toute modeste de la ville. Comme la France résonne au-delà de ses frontières avec la francophonie, Bordeaux enjambe la rocade et même l’estuaire grâce à la bordophonie.

Proposant des portraits, des vignettes, des parcours sous forme de podcasts, vidéos, textes, galeries de photo, qui seront bientôt tous réunis sur un site dédié, Bordophonia en attendant sur facebook compte également agir dans la vraie vie en proposant des évènements, des rencontres, et pourquoi pas un festival si la météo et les contingences le permettent. Il est donc question d’un état d’esprit, d’une communauté de personnes actives sur Bordeaux et non complexées par cette vieille idée de « province ».


L’ÉQUIPE

Derrière le projet BORDOPHONIA, il y a l’auteur, journaliste et musicien Guillaume Fédou. D’aucuns le diront slasheur, touche-à-tout pour les francophones : Guillaume a collaboré ces dernières années avec de nombreux médias : Perso, Blast, Intersection, Travel Style, Technikart, Officiel Voyages ainsi que les revues Schnock, Charles, Irreverent, La Revue Littéraire ELS (éditions Léo Scheer) ; avant de devenir rédacteur en chef de Playboy France en 2016 et 2017 et d’écrire en parrallèle deux web-séries documentaires pour Arte : l’une consacrée à la musique électronique, l’autre au hip-hop.

Avec BORDOPHONIA, Guillaume imagine un média connecté mais attaché à l’histoire d’un territoire et d’une culture très pop. Lui qui intervient à Kedge School dans des cours de retro-marketing, compte bien faire de BORDOPHONIA un média tourné vers demain, avec les références d’hier et la créativité d’aujourd’hui.


Écoutez Guillaume Fédou.

Interview réalisée par Julia Bregeron