Le temps a paru long … mais les cinémas de proximité de Gironde vous invitent à célébrer leur réouverture !

Les Français seront-ils nombreux à se rediriger vers les salles de cinéma le lundi 22 juin 2020 ? A en croire une étude en avril, "aller au cinéma" manquait déjà à 52,2% des Français et souhaitait y retourner dès leur réouverture.


Les cinémas de proximité de la Gironde célébreront tous ensemble leur réouverture au public, le vendredi 26 juin en soirée, en proposant simultanément sur tout le territoire, l’avant-première de "Felicità", comédie tendre et lumineuse de Bruno Merle (sortie prévue le 15 juillet 2020). Cet évènement vise à soutenir un cinéma indépendant ambitieux et défendre une diversité de programmation.

▶️ FELICITÀ DE BRUNO MERLE – COMÉDIE, 1H22
avec Pio Marmaï, Camille Rutherford et Rita Merle

L'histoire : Pour Tim et Chloé, le bonheur c’est au jour le jour et sans attache. Mais demain l’été s’achève. Leur fille, Tommy, rentre au collège et cette année, c’est promis, elle ne manquera pas ce grand rendez-vous. C’était avant que Chloé ne disparaisse, que Tim vole une voiture et qu’un cosmonaute débarque dans l’histoire.

Les 22 séances en Gironde participants :
Andernos – Dolce Vita ; Bazas – Vog ; Blanquefort - Les colonnes ; Blaye -  Zoetrope ; Cadillac – Lux ; Cestas – Rex ; Créon – Max Linder ; Eysines – Jean Renoir ; Gujan-Mestras -  Gérard Philippe ; Hourtin - Lou Hapchot ; La Réole - Rex ; Léognan -  ECGB ; Lesparre-Médoc – Cinéma Jean-Dujardin ; Mérignac-Ciné ; Monsegur – Eden ; Pauillac – Eden ; Pessac – Jean-Eustache ; Saint-André-de-Cubzac – Villa Monciné ; Saint-Ciers-sur-Gironde – Le trianon ; Sainte-Foy-La-Grande – La Brèche ; Saint-Médard-en-Jalles – L’étoile ; Soulac-sur-Mer – Oceanic.

▶️ Egalement la reprise des Ciné-débats "Clin d’oeil Cinéma" dès le mercredi 24 juin autour de « La fabrique de filles de Jules Ferry à la pilule… » avec le film "La bonne épouse", comédie de Martin Provost avec Juliette Binoche, Yolande Moreau, Noémie Lvovsky

L'histoire : Tenir son foyer et se plier au devoir conjugal sans moufter : c’est ce qu’enseigne avec ardeur Paulette Van Der Beck dans son école ménagère. Ses certitudes vacillent quand elle se retrouve veuve et ruinée. Est-ce le retour de son premier amour ou le vent de liberté de mai 68 ? Et si la bonne épouse devenait une femme libre ?


En savoir plus : http://www.cineproximite-gironde.fr/


Écoutez Flora Marchand.

Interview réalisée par Frédéric Dussarrat