Château la Levrette dans le Bordelais : Idée cadeau en juin avec une visio-dégustation

En juin, Laetitia Mauriac, propriétaire du Château la Levrette dans le Blayais réputée pour son vin d’excellence lance une offre unique, qui permettra aux familles de partager un moment ensemble, même à distance.


EN JUIN, LA FAMILLE EST À L’HONNEUR : NOUS FÊTONS LES MÈRES LE 7, ET LES PÈRES LE 21, RÉUNISSEZ-VOUS VIRTUELLEMENT
     
Offrir du vin à ses parents pour leur fête : oui. Le déguster virtuellement avec eux et dans les règles de l’art : c’est encore mieux ! Si son nom peut faire sourire, ne vous y trompez pas : loin d’être un gadget, le Château la Levrette est avant tout un vin fort apprécié des connaisseurs. Une pépite insolite du Blayais, passionnante à décrypter pour les palais qu’ils soient ou non experts…

DEUX DATES POSSIBLES POUR PARTAGER CETTE DEGUSTATION EN CE MOIS DE JUIN


- Jeudi 17 juin 2020 à 18h30 (option idéale pour celles et ceux qui souhaitent parler eux-mêmes des vins à leur père le 21 juin).
- Jeudi 25 juin 2020 à 18h30.

Dégustation virtuelle et idées d’accords mets et vins autour des millésimes suivants :
La Petite blanc 2017
Château la Levrette blanc 2018
La Petite rosé
La Petite rouge 2015
Château la Levrette rouge 2007


UNE HISTOIRE DE FAMILLE

Elégant canidé fort apprécié de Catherine de Médicis en son temps, ou ode aux plaisirs insoumis : au-delà d’un simple coup marketing, voici un nom qui en dit long…

Le Château la Levrette, c’est l’histoire d’une famille : celle de Laetitia Mauriac, une femme de tête et de cœur au parcours atypique, qui a su prendre son destin « à revers ». Arrière-petite-nièce de François Mauriac et petite-fille de négociants bordelais, celle qui accompagne sa grand-mère dans la vigne dès son enfance, a le terroir de Bordeaux dans le sang. Elle quitte un temps ses terres, pour des études littéraires puis quelques années dans la communication… Mais en 2004, son frère Arthur, qui travaille chez un tonnelier, la rappelle à ses racines. Elle va alors tout plaquer ! Un projet fou : produire ensemble leur propre vin. La jeune maman est attirée par l’aventure et réapprend tout… 15 ans plus tard, la voici productrice aguerrie d’un vin qui s’est rapidement taillé une réputation d’excellence.

C’est le Blayais qui réunit tous les critères et trouve bouture à leurs pieds. « Le vin que nous souhaitions faire, nous allions aussi le boire : nous le voulons à la fois accessible et raffiné. Nous n’ambitionnions pas les gros volumes mais la qualité. Et surtout, nous visions un vin de garde, ce qui est plutôt original pour un Côte-de-Blaye ou un Bordeaux Supérieur». Le duo achète ses premières parcelles à Saint-Seurin-de-Cursac, d’abord vinifiées dans un chai en location. Aboutissement du projet en 2018 : Laetitia construit son propre chai de 300m2 où elle vinifiera désormais son vin. Car en 2011, Arthur succombe à une longue maladie. Entrepreneur, vigneronne, commerciale : seule aux commandes mais remarquablement épaulée par celles et ceux qui croient en l’aventure depuis des années, Laetitia perpétue l’ascension du château, maitrisant la vinification de A à Z. Et toujours, entourée de passionnés de tous genres, comme l’œnologue Nicolas Piffre, « qui déploie dans l’ombre bien des talents ».

Une Levrette féminine, donc, dans un monde du vin où définitivement, la part des anges n’a pas de sexe : ne venez pas lui demander si elle produit « un vin de femme » !

Prochain défi pour Laetitia Mauriac : développer un œnotourisme qui lui ressemble, entre ce nouveau chai et ses vignes vierges de tout produit chimique.

UNE ETIQUETTE

«    Le choix du nom devait refléter la qualité de notre vin, mais aussi son audace : la levrette, ne l’oublions pas, est aussi un chien noble et avisé. Ce nom marque forcément les esprits, nous lui avons adjoint une étiquette sobre, loin de toute polissonnerie. Bien sur nous jouons sur le double-sens mais sans choquer ». En quelques années, « l’étiquette » du Château La Levrette est reconnue et s’exporte à l’internationale.

LA CONVICTION DU BIO, POUR VEILLER SUR UN TERROIR DE CARACTERE

A 50km de Bordeaux sur la rive droite de l’Estuaire, le Château La Levrette jouit de racines trentenaires dans la région de Blaye et son « triangle d’or » entre Cars, Blaye et Saint-Seurin-de-Cursac. Remarquablement exposés au soleil et vallonnés, les sols argilo-calcaires y forment un terroir idéal pour le Merlot. Sur 7ha et deux parcelles distinctes, le Château Levrette produit 3,6 hectares de cépage Merlot, 2,4 hectares de cépage Cabernet Sauvignon et 1 hectare de cépage Sauvignon Blanc. Pour Laetitia Mauriac et ses équipes, le choix du bio est une évidence pour faire ressortir la quintessence d’un terroir si généreux. Aucun désherbant chimique n’est utilisé et la majeure partie des travaux de la vigne est exécutée manuellement. « Veilleuse de terroir », elle porte un soin minutieux adapté à chaque parcelle. Seules les grappes parfaitement saines sont gardées sur pieds et amenées à parfaite maturité.

La particularité du Château : proposer des vins de garde, et vendre de vieux millésimes « prêts à boire » à maturité sans en impacter le prix.

Château la Levrette : le pédigrée impeccable. Rouge, raffiné et complexe (60 % Merlot – 40 % Cabernet Sauvignon), né d’un vieillissement en barrique chêne français pendant 16 mois, il se démarque par la finesse de ses tanins et son volume en bouche. Blanc, 100% sauvignon et vinifié pendant 5-6 mois en barrique neuve de chêne français avec un élevage sur lies et un battonage régulier, il étonne par une attaque grasse et son final en bouche frais et persistant.

Le second vin racé de la propriété. Rouge, élevé 12 mois en barrique, riche et souple apportant un bel équilibre entre le fruit et les tanins en bouche. Blanc, l’apéritif idéal pour les mordus d’agrumes. 100 % Sauvignon blanc et vinifié en cuve inox avec un élevage sur lies qui lui apporte une belle rondeur et souplesse. Rosé, frais et équilibré issu de saigné (assemblage 50% Merlot et 50% Cabernet Sauvignon) avec en bouche une belle fraicheur et matière.

En savoir plus : https://chateau-la-levrette.com


Écoutez Lætitia Mauriac.

Interview réalisée par Frédéric Dussarrat