Dès le 11 mai, déconfinement : Plan de reprise d’activités de Bordeaux Métropole et Ville de Bordeaux

L’état d’urgence sanitaire et le confinement ont conduit à l’activation du plan de continuité d’activité métropolitain. Celui-ci a priorisé les actions à maintenir de manière impérative alors que d’autres ont dû être ralenties ou suspendues.



PRINCIPALES MISSIONS DE SERVICE PUBLIC ASSURÉES À COMPTER DU LUNDI 11 MAI

✔️ Mobilité et transports publics

Avec le déconfinement, il est prévu une reprise progressive de la circulation des transports en commun. Toutefois, la fréquentation devrait être assez faible dans un premier temps notamment en raison du maintien massif du télétravail et un probable report modal des usagers des transports en commun vers les modes individuels de déplacement. A noter que la remise en service du Batcub est suspendue à la réouverture des quais.

Un plan d’urgence vélo a été élaboré par Bordeaux Métropole. Afin de faire face à un potentiel afflux de cyclistes, une réflexion a été menée avec les communes et les services pour définir un plan d’urgence préconisant des aménagements provisoires vélo.

L’objectif est d’attirer de nouveaux pratiquants et notamment d’éventuels anciens utilisateurs des transports en commun. Une liste d’une centaine d’opérations à fort potentiel dont une quarantaine sur la ville de Bordeaux (notamment sur les boulevards, les cours Verdun, Balguerie, Louis Fargue et Marne) ont été ciblées ce qui représente un linéaire total de près de 78 km dont 23 km sur la seule ville de Bordeaux.
 
Les actions sont de différentes natures. Il peut s’agir d’affectation de file entière aux cyclistes avec éventuellement un partage avec les bus sur des axes aujourd’hui à 2 files de même sens, de redimensionnement de files au profit d’un élargissement ou d’une création de bande cyclable, de mise à sens unique de voies jusque-là à double sens au profit d’aménagements cyclables confortables, de développer les zones 30… L’ensemble de ces opérations sera matérialisé en peinture jaune pour renforcer leur visibilité et leur caractère réversible.

 
D’autres actions viendront compléter les aménagements cyclables :
- 1 000 nouvelles places de stationnement vélo d’ici septembre ;
- Augmentation importante de la flotte de vélos à assistance électrique (+200) prêtés par les Maisons Métropolitaines des mobilités (Mamma) qui rouvriront leurs portes dès le 12 mai et augmentation du nombre de permanences pour le prêt hors de la ville-centre de Bordeaux ;
- Valorisation de la flotte des 563 vélos de la Mamma qui devaient partir à la réforme ;
- Extension de la zone géographique de déploiement des offres privées de vélos en libre-service et éventuel accroissement de la taille de leur flotte ;
- Doublement de l’enveloppe budgétaire destinée à l’aide à l’acquisition des vélos à assistance électrique ;
- Préparation d’une offre de prêt vélo « étudiant » avec un parc dédié de 1000 vélos classiques.


Concernant la marche, l’Agence d’urbanisme a mené en urgence une réflexion pour proposer aux communes une boite à outils afin d’aménager rapidement et simplement l’espace public en faveur des piétons. L’agence a également élaboré une cartographie des distances en minutes à pied entre les différents lieux emblématiques de la ville centre et plus largement de la Métropole permettant d’encourager les déplacements.


 
✔️ Le service public de l’eau, de l’assainissement

La production et la distribution de l’eau potable, la collecte et le traitement des eaux usées n’ont pas été interrompues durant le confinement. L’activité se poursuivra sans impact visible pour l’usager.

Les travaux de dévoiement ou de renouvellement des réseaux suspendus durant le confinement reprendront progressivement, dès que les conditions nécessaires à la reprise sont réunies.

✔️ La prévention des déchets, la collecte et le traitement des déchets ménagers

Les centres de recyclage fermés durant la période de confinement ont été réouverts depuis le 4 mai, pour les déchets verts. Ils le seront pour les autres déchets à partir du 11 mai avec de nouvelles modalités de fonctionnement afin de respecter les règles sanitaires en vigueur. Face au risque de saturation, des dispositions sont imaginées afin d’augmenter la capacité de stockage des déchèteries.

✔️ Gestion de l’espace public

En fonction des communes, la collecte des déchets verts se poursuit ou reprend. Reprise de la végétalisation des trottoirs, de l’entretien des plantes dans les serres horticoles et d’une activité normale en élagage.

✔️ Aménagement

En matière d’aménagement urbain, les études de projets et suivi des chantiers reprennent normalement ainsi que le pilotage projets urbains.

Instruction des permis de construire : l’accueil physique et téléphonique du public devrait reprendre sous réserve de l’adaptation des sites, en concertation avec les communes. La reprise des activités d’instruction se fera de manière progressive jusqu’au 25 mai, tout comme les contrôles de conformités et les contentieux.
 
✔️ Les inhumations et les cérémonies funéraires

Les crémations ne se sont pas interrompues durant le confinement et se poursuivront après le 11 mai. L’accès aux parcs-cimetières sera rouvert à compter du 11 mai pour des inhumations ou pour de simples visites. Les cérémonies reprendront au crématorium à compter du 11 mai dans la limite de groupes de 20 personnes, afin de respecter les règles nationales. Au regard des espaces disponibles au sein du crématorium, les règles de distanciation sociale seront respectées.

✔️ L’énergie et l’environnement

Les Espaces Info-Energie reprendront progressivement au cours du mois de mai leurs rendez-vous avec les habitants souhaitant réaliser des travaux d’efficacité énergétique pour leur logement. Enfin, les chantiers d’extension ou de création de réseaux de chaleur (Plaine de Garonne notamment) ont repris et se poursuivront.

✔️ Développement économique et soutien au monde économique et associatif

La crise sanitaire et les effets du confinement ont un fort impact sur le commerce, la culture et le tourisme. Le soutien aux acteurs économiques est une priorité avec la mise en œuvre du plan de soutien aux acteurs économiques et de soutien aux associations.

La reprise des chantiers s’organise de manière progressive dans le cadre du respect des consignes sanitaires. L’activité se concentrera sur la production des ordres de service de reprise de chantiers et les négociations qu’il faut engager au cas par cas avec les entreprises et les demandes de rémunérations complémentaires à instruire. La plupart des chantiers du fait des mesures barrière, risquent donc d’avancer un peu moins vite qu’avant le confinement, avec un surcoût.

Une attention toute particulière est portée durant cette période au traitement des demandes de paiement des entreprises ce qui doit permettre d’envisager un redémarrage réactif.

Enfin, l’instruction des dossiers de demande d’indemnisation des commerçants impactés par les chantiers a d’ores et déjà repris avec une Commission qui s’est tenue le 5 mai. Elle se poursuivra après le 11 mai.


Écoutez un point de situation de Patrick Bobet, président de Bordeaux Métropole, maire du Bouscat.




DEPUIS DEUX MOIS, LA VILLE DE BORDEAUX A MULTIPLIÉ LES ACTIONS AU QUOTIDIEN FACE À LA CRISE SANITAIRE, POUR GARANTIR LA CONTINUITÉ DE SERVICE PUBLIC, PROTÉGER ET SENSIBILISER LES HABITANTS, SOUTENIR L'ÉCONOMIE ET PRÉPARER LA RELANCE.

Un plan général de reprise d'activité a été élaboré sur plusieurs thèmes (détails en cliquant ici)

✔️ Accompagner et garantir la sécurité sanitaire

Bordeaux Métropole a passé commande de 800 000 « masques barrières » pour chaque habitant, tout en proposant une commande groupée à l’ensemble du Département (et à nos territoires partenaires comme Limoges, Saintes, Marmande, Mont-de-Marsan). Au total, près de 3 millions de masques ont ainsi été commandés. La campagne nationale de sensibilisation aux gestes barrières va s’enrichir d’une forte incitation au port du masque. La mise à disposition de gel hydroalcoolique devra être favorisée. La montée en puissance des tests est indispensable : ceux-ci doivent être organisés dans un contexte médical et leur prise en charge financière doit relever de la solidarité nationale.


✔️ Organiser la solidarité

Dès le début de cette crise sanitaire exceptionnelle, la mairie de Bordeaux a mis en oeuvre de nombreuses actions pour garantir et organiser la solidarité, notamment à l’attention des plus fragiles (familles isolées et précaires, séniors, étudiants…). Avec l’aide de nos partenaires associatifs, dont le rôle majeur est à souligner, le CCAS et l’ensemble des services sociaux ont mis en oeuvre de nombreuses mesures d’urgence. La plupart devront se poursuivre et être développées après le 11 mai. La lutte contre les violences familiales a également été identifiée comme une priorité forte, au même titre que la lutte contre toutes les formes de discriminations exacerbées par la crise et l’isolement


✔️ Réussir la réouverture des écoles et crèches

En application des directives gouvernementales, la ville va rouvrir les écoles et les crèches sur la base des mots d’ordre nationaux : protection des personnes et enfants accueillis, progressivité d’accueil afin d’éviter une hausse de la contagion et adaptation de ses services en fonction des moyens disponibles pour affronter la situation inédite que traverse le pays.

Il faut rappeler que la Ville s’est déjà adaptée pendant la période de confinement à l’accueil des enfants de personnels soignants et autres personnels prioritaires, dans le cadre d’un protocole sanitaire strict et sécurisé.

Par ailleurs, la ville, en étroite collaboration avec l’Education nationale, a mis à disposition plusieurs centaines de tablettes afin de permettre aux enseignants d’assurer une continuité pédagogique avec les enfants confinés des familles subissant la fracture numérique.

La Ville souhaite capitaliser sur cette expérience pour réussir le défi du déconfinement et de la réouverture de toutes les structures municipales d’accueil des enfants.


✔️ Organiser les déplacements et les mobilités

Ce contexte a conduit à l’élaboration d’un plan de transport adapté et progressif des transports en commun (distanciation et respect des gestes barrières) ainsi qu’un plan d’urgence vélo.


✔️ Soutenir et relancer l'économie

La crise sanitaire et les effets du confinement ont un fort impact sur le monde économique, et notamment l’industrie, le commerce, la culture, le vin et le tourisme (limitation des déplacements, interdiction d’accès aux plages, pas de réouverture planifiée pour les bars et restaurants, obligation d’annulation des manifestations dépassant 5 000 participants avant le mois de septembre…).

Plusieurs actions ont été mises en oeuvre par la Métropole et la Ville de Bordeaux dès le début de la crise sanitaire pour les entreprises : suspension des droits de terrasse, taxes de séjours, et des droits de place, des loyers dans les pépinières et hôtels d’entreprises (environ 100 000 € de report mensuel de loyer, en complément des dispositifs de l’Etat : mise en place du chômage partiel, des reports d’acomptes fiscaux et sociaux, y compris les contributions locales le cas échéant) ; pour les associations : versement accéléré des soldes de subventions 2019 (avec adaptation des justificatifs) et, pour les subventions 2020 votées, accélération du versement du 1er acompte ou des échéanciers avec mise en paiement des termes d’avril voire mai par anticipation selon les besoins.


✔️ Garder le lien avec la culture, le sport et les animations

 


Écoutez un point de situation de Nicolas Florian, maire de Bordeaux.

 


Prises de sons réalisées par Frédéric Dussarrat