L'ONBA propose une « symphonie confinée » a son public

Découvrez le projet « Chosta-Covid », ou la « symphonie confinée » de 66 musiciens et du Maestro Paul Daniel en vidéo.


Au regard des mesures de confinement prises par les autorités publiques dans le cadre de la lutte contre l’épidémie du COVID-19, l’Opéra National de Bordeaux a été contraint d'annuler sa programmation de fin de saison, à savoir l’ensemble de ses spectacles du 13 mars au 10 juillet 2020 au Grand-Théâtre, à l’Auditorium et dans les salles partenaires. Parmi les représentations n’ayant pu se tenir, les concerts de l’ONBA du 17 et 19 avril, mettant Chostakovitch à l’honneur.

Pour que la musique reste bien présente en cette période de confinement, et qu’elle vive en dehors des salles fermées, Paul Daniel (directeur musical de l’ONBA) et les musiciens de l’ONBA se sont lancés dans le pari fou de recréer, avec le plus grand nombre possible de musiciens parmi les 95 requis, l’une des oeuvres au programme de ce concert… chacun depuis chez soi !

✔️ Paul Daniel et l’ONBA restent présents pour leur public

« J’ai souhaité permettre à l’ONBA de présenter à son public, non pas avec une oeuvre musicale générique, mais quelque chose de très personnel. Nous jouons Chostakovitch chaque saison, c'est un compositeur qui nous tient à coeur. Nous devions jouer sa 7e Symphonie "Leningrad" les 17 et 19 avril 2020 : notre volonté à tous est de permettre à notre musique de rester vivante, et de dire merci à notre public ainsi qu'à à nos fidèles soutiens, en maintenant à notre manière ce concert.
Par ailleurs, cette musique est un acte suprême de force face au combat. La marche que nous interprétons a été appelée thème de la « défiance ». Ecrite dans un climat de menace d’invasion et de guerre, elle a finalement été exécutée quand Leningrad était soumise à un siège terrible dans lequel ont péri des milliers d'habitants. Chostakovitch voulait que cette musique soit victorieuse face à toute forme d'oppression ou de menace. « Je n’ai pas composé de musique de guerre, je voulais traduire le contexte des événements tragiques. » Ce qui est clair pour moi, c’est le défi, la détermination de vaincre après d’immenses difficultés et beaucoup de souffrance. » Paul Daniel, Directeur musical de l’ONBA

✔️ CHOSTA-COVID, La « symphonie confinée » : un défi musical et technique

Chostakovitch - Symphonie n°7 - Marche extraite du 1er mouvement
Musiciens de l'Orchestre National Bordeaux Aquitaine
Direction musicale : Paul Daniel

Pour mener à bien ce projet de « symphonie confinée » en vidéo, il a fallu dans un premier temps réaliser une série de nouvelles partitions, à envoyer aux musiciens chez eux. Un tutoriel de « pistes musicales » a ensuite été créé, avec tempo, percussion, syntonisation, afin que chaque musicien trouve des repères tout en jouant seul chez lui, sans la baguette d’un chef ni ses collègues à côté. Même à distance et depuis sa cuisine, pas de concert sans Maestro !

Autre difficulté : ajouter les percussions (timbales, grosse caisse…), restées à l’Auditorium. 66 musiciens ont ainsi pu enregistrer leur partie en connexion avec les autres. Le montage final, lui aussi, relève du défi : coordination des tempi, équilibrage du son, assemblage vidéo… Les musiciens, des « télétravailleurs » comme les autres ? Si la tâche n’est pas aisée, ce clin d’oeil de l’ONBA à son public est aussi l’occasion de se rapprocher de lui : nous sommes tous ensemble, chacun chez nous. Danseurs, musiciens, chanteurs… de nombreux artistes se mobilisent pour continuer de partager les émotions du spectacle depuis leur salon. Le projet Chosta-Covid est l’un de ceux rassemblant le plus grand nombre de musiciens en une même oeuvre.


le lien vidéo : https://youtu.be/H5zK94R7SHw


Publié par Aurélie Claverie - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.