Les Bordelais sont invités à participer à la collecte événementielle "Mon Sang Pour Les Autres"

L’Etablissement français du sang et les Rotary clubs de Gironde s’unissent jeudi 1er et vendredi 2 avril 2021 dans les salons de la Mairie de Bordeaux.


Alors que la crise sanitaire impacte déjà fortement l’organisation des collectes depuis plusieurs mois, les clubs Rotary, Inner Wheel, Rotaract de Bordeaux et l’Union départementale pour le don de sang bénévole de Gironde s’unissent une nouvelle fois au côté de l’EFS Nouvelle-Aquitaine, pour proposer aux Bordelais une expérience conviviale (spectacle de magie, dégustations gourmandes) et solidaire.

Cette collecte est l’occasion idéale de sensibiliser de nouveaux donneurs à ce geste indispensable et de recueillir le plus grand nombre de dons pour maintenir les réserves en produits sanguins.

Par ailleurs, chaque année, ce sont près de 170 000 donneurs qui quittent cette grande chaine de solidarité pour des raisons d’âge, santé, etc…il est donc fondamental de mobiliser les donneurs habituels mais également les nouveaux.

▶️ NOUVEAUTE : LA PRISE DE RDV POUR RESPECTER LE CONTEXTE SANITAIRE

Pour assurer les mesures de distanciation et permettre aux donneurs de mieux gérer leur temps, ces dons sont proposés uniquement sur RDV.

En quelques clics chacun peut ainsi choisir son créneau de don :
- sur mon-rdv-dondesang.fr ou en tapant https://efs.link/Yt7cR
- sur l’application « DON DE SANG »
- en scannant le QR code

▶️ DES DONS QUI DOIVENT AUSSI S’INSCRIRE DANS LE TEMPS

L’EFS rappelle que les dons de sang doivent être réguliers et constants pour les semaines et mois à venir car la durée de vie des produits sanguins est limitée (7 jours pour les plaquettes, 42 jours pour les globules rouges).

10 000 dons de sang sont nécessaires chaque jour en France, dont 1 000 pour la Nouvelle-Aquitaine, pour répondre aux besoins des malades. La mobilisation des donneurs est essentielle.



Écoutez Fabien Lassurguère, Responsable des prélèvements Nouvelle-Aquitaine.

Interview réalisée par Frédéric Dussarrat